Types de noms propres

Plusieurs types de noms sont considérés comme des noms propres :
  • les prénoms, les noms de famille, les pseudonymes ou les surnoms :
    Dominique ; Monsieur Vidal ; François Marie Arouet, dit Voltaire ; Nono
  • les noms de sociétés, de marques, d'institutions…
    Le Robert ; l'Académie française ; le Conseil constitutionnel
  • les noms géographiques (toponymes) :
    l'Espagne ; Nantes ; le Nil ; l'océan Atlantique ; l'Orient ; le Kilimandjaro ; la rue Mouffetard ; la place des Victoires
  • les noms d'habitants (gentilés) :
    un Tchèque, une Tchèque ; un Breton, une Bretonne ; un Lisboète, une Lisboète
    Lorsque les noms d'habitants sont employés comme adjectifs ou lorsqu'ils désignent une langue, ce ne sont plus des noms propres. On les écrit donc avec une minuscule :
    un médecin roumain ; une crêpe bretonne ; parler portugais ; un cours de japonais
Certains noms propres sont passés dans le langage courant pour désigner des choses ou des personnes ; devenus noms communs, ils s'écrivent avec une minuscule :
Napoléon (l'empereur) → un napoléon (la monnaie)
Madeleine → une madeleine (le gâteau)
Gavroche (personnage des Misérables, de Victor Hugo) → un gavroche (gamin de Paris)
Grammaire
Classes grammaticales
Accords
Orthographe
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020