Email catcher

aboyait

Formes

Exemples

Phrases avec le mot aboyait

Il n'y voyait plus, errait en heurtant les meubles, aboyait dans le vide, mais sans conviction.Le Coq-héron, 2008, Jean-Michel Assan (Cairn.info)
Le sol tremblait, les hommes criaient, les chevaux, roidissant leurs longes, hennissaient avec terreur ; mon chien aboyait et hurlait en courant tout autour de moi !Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Dans la cour, le chien aboyait toujours, et l'on voyait à deux fenêtres, entre les lamelles des persiennes, de petites barres horizontales et lumineuses.René Boylesve (1867-1926)
Parfois un chien aboyait, un cheval hennissait, ou un coq mal éveillé lançait un cri bien vite interrompu.Lucien Biart (1828-1897)
Il avait été élevé dans un univers où tout le monde aboyait, et il aboyait aussi après sa femme, ses enfants.Connexions, 2019, Anne-Lise Diet (Cairn.info)
Un chien, férocement aboyait : il reçut un coup de trique, et s'enfuit avec de longues plaintes de désespoir chétif.Paul Adam (1862-1920)
Et, tout en se débattant, la cervelle encore brouillée par les fumées de l'ivresse, il hurlait, jappait et aboyait.Albert Cim (1845-1924)
Lorsqu'elle aboyait, nous savions qui'l nous fallait faire attention : un homme s'approchait.Le Monde Juif, 1948, Ephraïm Sedlecki, Arnold Mandel (Cairn.info)
Un chien aboyait à côté dans un terrain vague où poussaient des herbes dont personne ne se souciait.La pensée de midi, 2004, Mona Prince, Stephanie Dujols (Cairn.info)
Un chien qui aboyait au dehors, un oiseau qui chantait dans le jardin me faisaient tressaillir ; j'aurais voulu être le chien ou l'oiseau.George Sand (1804-1876)
Le chien aboyait toujours en se rapprochant de la pile de bois.Eugène Sue (1804-1857)
Le molosse aboyait au fond de sa niche.Paul Adam (1862-1920)
Et l'épagneul, excité, s'enhardissait, aboyait plus fort, s'aventurait jusqu'à la croupe, en feignant de vouloir mordre.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il revenait obstinément et aboyait toujours plus fort.Gustave Flaubert (1821-1880)
Mais déjà la ferme était pleine de bruit : dans la cour, le coq, les poules, le chien, tout allait, venait, caquetait, aboyait.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Il aboyait avec une fureur croissante et s'élança d'un bond sur le cyprès.Jules Verne (1828-1905)
Il aboyait à grands coups pour épouvanter les méchants.Anatole France (1844-1924)
Il y avait un chien qui aboyait est plus complexe et permet une double rhématisation, du sujet d'abord, du prédicat ensuite, en passant par une délégation énonciative par la relative.Langages, 2010, Didier Bottineau (Cairn.info)
Ce dernier aurait alors convenu d'avoir jeté des pierres, mais parce que le chien lui aboyait dessus.Genèses, 2017, Pauline Bernard (Cairn.info)
Jip aboyait comme un furieux tout le temps.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.
Top 10 des mots Top 10 des mots pour se réchauffer pendant l’hiver Top 10 des mots pour se réchauffer pendant l’hiver

Ça y est, l’hiver est là, au grand dam des plus frileux d’entre nous ! Heureusement, pour vous aider à faire face à la baisse du mercure sans...

Marjorie Jean 04/01/2023