adoptif

définitions

adoptif ​​​ , adoptive ​​​ adjectif

Qui est tel par adoption. Parents adoptifs.
D'adoption. Sa patrie adoptive.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'empereur fit un signe affirmatif, et, la douleur peinte sur le visage, il tendit la main à son fils adoptif.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Selon eux, le père adoptif qui élève un enfant est plus le père de cet enfant que le véritable père qui l'a abandonné.Émile Zola (1840-1902)
Le marquis parla à son fils adoptif de cette présentation ; le jeune homme s'y refusa.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Le mot n'était pas tendre pour son père adoptif, mais il était joli : il fit fortune.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tanguy, en embrassant son fils adoptif, ne sut que pleurer d'ivresse : il ne put lui parler.Édouard Corbière (1793-1875)
Zilla, toute pensive, résolut de procurer à son enfant adoptif tout ce qu'il pouvait souhaiter, afin de voir le parti qu'il en saurait tirer.George Sand (1804-1876)
Se voir éconduit froidement et avec moqueries, lui, le fils adoptif, dont l'enfance avait été entourée de tendresse, lui, qu'on avait aimé pendant vingt ans !Paul Féval (1816-1887)
Elle passait pour ma tante, et longtemps, en lui donnant un titre plus doux, je crus n'être que son fils adoptif.George Sand (1804-1876)
Il la conjure de consentir à l'épouser sans attendre l'aveu de l'ermite, son père adoptif.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Bientôt l'enfant devint fort et vigoureux, au point que son père adoptif crut devoir l'emmener avec lui, quand il prenait la mer, dans sa barque de pêche.Ernest Capendu (1826-1868)
Alors il poussa un cri d'appel, cri suprême, auquel son père adoptif avait répondu en volant à son secours.Gustave Aimard (1818-1883)
Je suis déjà son parrain, et je ne veux pas m'en défendre ; je ferai plus, je serai son père adoptif.Éliphas Lévi (1810-1875)
Et la pauvre femme, dont le cœur débordait à cette heure, se prit à couvrir son fils adoptif de tendres caresses.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Son père adoptif, dont elle seule avait le droit de dérider le front sévère, l'aimait beaucoup, et l'appelait son lutin.Jean-Nicolas Bouilly (1763-1842)
Il expira peu après, non sans avoir recommandé à son fils adoptif tous ses serviteurs.Antoine Dumesnil (1805-1891)
Elle est jolie, riche ; mon fils adoptif n'a qu'une fortune médiocre ; elle pourrait croire qu'il vient ici pour se faire aimer d'elle.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Les soins que je devais donner à mon fils adoptif pouvaient me distraire de ma noire mélancolie.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Il pouvait être héritier, être à la fois, par une situation bizarre, beau-père et fils adoptif du roi.Jules Michelet (1798-1874)
Son père adoptif l'aimait à cause de sa mère et aussi à cause de lui.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Son fils adoptif, étant venu aux funérailles, lit les formules que la reine a écrites et les apprend par cœur.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ADOPTIF, IVE » adj.

Qu'on a adopté. Les enfans adoptifs chez les Romains partageoient avec les enfans naturels. Menage a fait imprimer un livre d'éloges, ou de vers qu'on luy a adressez, qu'il appelle un livre adoptif, qu'il a joint à ses oeuvres.