alouette

 

définitions

alouette ​​​ nom féminin

Petit passereau des champs, au plumage grisâtre ou brunâtre. —  locution proverbiale Il attend que les alouettes lui tombent toutes rôties : il ne veut pas se donner la moindre peine. —  Miroir* aux alouettes.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elles ne rappellent pas le dicton populaire qui veut que l'alouette ait changé d'yeux avec le crapaud, son ami.Anatole France (1844-1924)
Il envie à l'aigle son aile, à l'alouette son chant, à la grue qui traverse les airs la puissance de l'instinct qui la guide.Marie d'Agoult (1805-1876)
Parfois encore, une alouette fuyait verticalement en jetant un trille aigu ou un vol de canards partait d'une mare, oblique, claqueur et sonore.Louis Dumure (1860-1933)
L'alouette vit au ciel, et c'est le seul oiseau du ciel qui chante jusqu'à nous.Jules Renard (1864-1910)
Le héron n'était pas plus gros qu'une alouette, et le faucon semblait un point noir qui, à chaque instant, devenait plus imperceptible.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il y a une alouette, qui est le tambour, et un chardonneret, qui est le fifre.Jean Héroard (1551-1628)
C'est là aussi ce qui le fait parler si heureusement du chant clair et du vol léger de l'alouette, de tout ce qui est vif, mobile, rapide.Auguste Angellier (1848-1911)
Et la phrase énorme des orgues roula, se perdit en une grêle de petites notes aiguës, pleuvant sous les voûtes, pareilles à un chant matinal d'alouette.Émile Zola (1840-1902)
C'est l'heure du grand silence ; l'alouette se tait, la perdrix se tient immobile sous les asphodèles, le lièvre roux sommeille dans le sillon.Hector France (1837-1908)
Le petit parterre sous sa fenêtre, avec ses mufliers et ses pieds d'alouette, restait noyé dans la rosée et l'ombre.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
Son bonheur est sourd au chant de l'alouette ; le paysage qu'elle traverse ne met rien de sa gaieté ou de sa mélancolie, à ses tristesses ou à ses joies.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Mais la femme, qui s'était éveillée, lui parla, et sa voix fut plus douce à l'homme que celle de l'alouette qui venait chanter sur sa fenêtre au lever de l'aube.George Sand (1804-1876)
Le navet est une « olive de savetier », l'oie une « alouette de savetier », le réséda ou le basilic un « oranger de savetier ».Paul Sébillot (1843-1918)
Du sillon, l'alouette va montant et chantant, et elle porte jusqu'au ciel la joie de la terre.Jules Michelet (1798-1874)
Le chant de l'alouette dans le ciel et le mœlleux flottement du cygne sur les eaux immobiles sont pour lui comme des éclairs de la beauté dans la sérénité.George Sand (1804-1876)
Dans le conte hessois, l'aînée de trois filles demande à son père, qui va en voyage, des perles ; la seconde, des diamants ; la troisième, une alouette.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Je ne me crois pas meilleur bûcheron que chasseur : je rêverois sous un tilleul ; j'écouterois chanter une alouette, mais je ne saurois les frapper, j'ai horreur de toute destruction.Pétrus Borel (1809-1859)
Dans le champ de luzerne, au-delà de la grille des marronniers, une alouette montait au ciel, en faisant entendre son chant clair et matinal.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le pinson, l'alouette, la linotte, le serin jasent et babillent tant que le jour dure.Émile Faguet (1847-1916)
Il y avait en lui une alouette qui chantait bien au-dessus des sillons, des soucis et des souillures.Auguste Angellier (1848-1911)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALOÜETTE » s. f.

Petit oiseau bon à manger, & qui chante agreablement. On met à la broche une douzaine d'aloüettes ensemble. il a dans une cage une excellente aloüette. on prend les aloüettes au miroir & avec des filets. Il y a de deux sortes d'aloüette, l'une huppée ou crestée, qui a sur la teste une creste de plume comme le paon, & qui se nourrit en terre : l'autre sorte vit en troupe, & est de même pennage. Le masle chante bien, & est le premier qui annonce l'esté : mais on dit que les masles deviennent borgnes, s'ils sont nourris en cage. On les appelle en Latin galerita, ou alauda, & en Grec corydalos. Menage derive ce mot de alaudetta, diminutif de alauda : c'est un mot que les Romains ont pris de l'ancien Gaulois, lors que Jules Cesar leva des soldats en France, qui s'appellerent Aloüettes, à cause de la figure de leur casque, ressemblant à des aloüettes huppées, comme dit Suetone.
 
On dit proverbialement d'un faineant, qu'il attend que les aloüettes luy tombent toutes rosties dans le bec. On dit, Si le ciel tomboit, il y auroit bien des aloüettes prises, à ceux qui craignent des accidents qui n'arriveront jamais.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020