artistement

 

définitions

artistement ​​​ adverbe

Avec goût ; avec sens esthétique.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les indigènes font bouillir les cornes de ces animaux, et en fabriquent ensuite artistement des cuillères, de petits plats, etc.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Des lumières artistement collées sur les parois des murs et des tapis étendus sur des dalles attendaient l'arrivée des frères.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Ils ont appris à donner à leurs figures cette souplesse et cette élégance de pose, et à les revêtir de draperies artistement disposées.Albert Durer (1471-1528), traduction Charles Narrey (1825-1892)
Autrefois c'eût été un insigne honneur de toucher seulement ces manteaux en dentelle, ces taies d'oreiller si artistement brodées, ces barbes dentelées, ces petites dentelles aux bonnets du soir.Jules Janin (1804-1874)
Ses cheveux et sa moustache teints artistement, avec des mèches blanches habilement oubliées, étaient un sujet de plaisanterie fréquent.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il ne fallait pas en vérité des raisons aussi artistement arrangées, pour la bassesse du gouvernement espagnol de cette époque.Adolphe Thiers (1797-1877)
Ce vase en argent massif fort artistement travaillé est d'une hauteur de 1m28, il pèse 60 kilos et vaut 125000 francs.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Le vieux prit dans sa balle un morceau de papier doré qu'il découpa artistement ; il enduisit l'oiseau de toutes parts avec du blanc d'œuf, et colla le papier dessus.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Enfin, il finit par tirer de cette poche une boîte de maroquin rouge artistement gaufrée et rehaussée de dorures.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elles sont pour les jeunes poëtes, désireux d'apprendre comment on se représente, comment on traite artistement un sujet.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elle est nécessairement compliquée, mais si artistement conduite qu'on la suit sans trop de peine, à travers les épisodes secondaires qui l'interrompent souvent.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Il détache le couvercle, qui était artistement arrêté ; mais à peine le soulève-t-il pour l'ôter, qu'il se fait une explosion terrible.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
La comtesse déroula la flèche et en retira un billet, artistement caché dans la spirale de papier.Émile Souvestre (1806-1854)
Le motet, le rondeau et le conduit étaient des compositions artistement composées à plusieurs parties.Henri Lavoix (1846-1897)
Il portait une énorme chevelure artistement arrangée, et qui augmentait le volume de sa tête.Alphonse Aulard (1849-1928)
Jamais il n'a été imprimé sur moi, quelque chose d'aussi hautement pensé, et d'aussi artistement écrit.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Je suis en admiration devant ces charmants bosquets, ces allées touffues, ces massifs artistement taillés.Paul de Kock (1793-1871)
Ils l'apportent dans des cavernes, sur les rochers les plus arides, les plus escarpés, pour y construire artistement leur nid.Paul de La Gironière (1797-1862)
Ces boulevards sillonnent toute la ville du sud au nord, de l'est à l'ouest, et l'embrassent en entier dans un vaste réseau stratégique artistement conçu.Victor Fournel (1829-1894)
Et, en parlant, ma fille groupait artistement ses fleurs et en glissait une partie dans sa ceinture.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ARTISTEMENT » adv.

D'une maniere artiste. Il se dit des choses spirituelles, aussi bien que des materielles. Ce globe a été travaillé fort artistement. l'Eneide est un Poëme fort artistement fait.
 
Ces mots viennent du primitif ars.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020