aspiré

 

définitions

aspiré ​​​ , aspirée ​​​ adjectif

H aspiré, émis en soufflant de l'air (ex. le h anglais).
Se dit abusivement du h français qui ne permet pas la liaison (ex. le h de haie).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Songez donc, j'ai aspiré à cela depuis qu'il est au monde, et j'ai toujours été obsédée par un entourage où si peu de personnes me plaisaient !George Sand (1804-1876)
Forcée par l'âge de renoncer à l'empire de la beauté, elle avait aspiré à l'empire de l'esprit, dont elle était assez digne.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Tout ce qu'il m'est permis d'entrevoir et de dire, c'est que j'ai cherché la clarté, la pureté et l'élévation ; j'ai aspiré au grand art.Jules Lemaître (1853-1914)
On ne distinguait pas bien la liaison de son discours ; il semblait qu'elle en eût aspiré une portion avec le biscuit.René Boylesve (1867-1926)
Ce gaz, sans saveur, sans odeur, répandu à cette haute dose dans l'atmosphère, cause, quand il est aspiré, les troubles les plus sérieux à l'organisme.Jules Verne (1828-1905)
Des hommes, s'être gorgés des vices de la femme, de ses nervosités imbéciles, de ses appétits féroces, avoir aspiré le suc de la vie à ses mamelles scélérates !...Octave Mirbeau (1848-1917)
O toi, le seul homme qui m'ait aimée pour moi-même, le seul qui n'ait aspiré ni à mon rang, ni à ma fortune, eh bien !George Sand (1804-1876)
S'il a aspiré aux richesses, on a vu que c'était pour en faire un magnifique usage.Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Les âmes bonnes imaginent les états heureux auxquels elles ont aspiré durant la vie ; les mauvaises imaginent les châtiments et les souffrances.Bernard Carra de Vaux (1867-1953)
Ils ont trop aspiré aux choses humaines, ils ont fini par croire qu'il y avait quelque chose de plus beau que la vérité ; ils ont dit plus qu'ils ne sentaient.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Toute sa vie, il avait aspiré à épouser une femme de qualité, à n'avoir plus de dettes, à trouver dans son chez-soi des soins, de l'affection, une société intellectuelle.George Sand (1804-1876)
Malgré l'apparence fâcheusement heuropéenne (l'h est aspiré) de l'endroit, tout de même nous voulûmes bien boire là.Alphonse Allais (1854-1905)
On l'a accusé d'avoir aspiré aux richesses et aux honneurs ou aux dignités, non moins qu'à la renommée.Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Danton, ne songeant ni à se faire louer, ni à se faire écouter, et n'ayant jamais aspiré à la dictature, avait néanmoins décidé le 10 août par son audace.Adolphe Thiers (1797-1877)
Il n'est pas simple de transformer des économies planifiées communistes qui ont aspiré le meilleur de la société et des hommes et d'introduire une idéologie tournée vers l'économie de marché.Europarl
L'air pur, aspiré par ses poumons desséchés, ramena peu à peu la vie en elle.Jules Verne (1828-1905)
A toutes les montées du parfum, timidement, il pinçait les narines, comme s'il eût aspiré quelque gaz délétère.Fernand Vandérem (1864-1939)
On les survole gentiment et puis on se retrouve soudain aspiré et confronté à d’énormes difficultés.Europarl
De seconde en seconde– jusqu'à l'arrêt aspiré– la force homicide qui nous entraînait s'épuisait par l'issue désormais libre.Félix Nadar (1820-1910)
J'ai toujours aspiré au moment où tu pourrais figurer parmi les dames les plus heureuses et les plus belles dans la position la plus brillante.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020