bastille

définitions

bastille ​​​ nom féminin

au Moyen Âge Ouvrage de fortification ; château fort.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cet archéologue conclut avec tous les artistes en faveur du maintien de la vieille bastille.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il considérait ses grimoires comme une bastille difficilement vulnérable, accessible aux seuls initiés.Stendhal (1783-1842)
Mais arrivés devant la bastille ils furent encore repoussés.Anatole France (1844-1924)
Un boudoir pour la courtisane, une bastille pour l'honnête femme...Jules Janin (1804-1874)
Le moins qui puisse m'arriver, si l'affaire fait un peu de bruit, c'est d'aller passer quelques mois dans une bastille.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ils attaquèrent vivement la bastille et bientôt la prirent d'assaut.Anatole France (1844-1924)
Il avait beaucoup de chemin à faire sur ses lignes et le long de la forêt avant d'atteindre la bastille en péril.Anatole France (1844-1924)
Alors, rassurée sur la crainte de manquer à mon serment, je me sentais enfermée dans mon enceinte avec autant de rigueur que je l'aurais été dans une bastille.George Sand (1804-1876)
Nouvellement venus, ils n'avaient établi ni bastille ni boulevard, et leurs défenses se réduisaient aux masures du village.Anatole France (1844-1924)
La bastille (c'était une des bastilles du nord) fut attaquée de nouveau.Jules Michelet (1798-1874)
Enfin ils attaquèrent le boulevard extérieur qui couvrait la bastille.Jules Michelet (1798-1874)
Mais, dites-moi, si cela vous est possible, pour combien de temps suis-je condamnée à être libre en cette bastille ?Pétrus Borel (1809-1859)
Poursuivons notre route dans cette direction et, bientôt, nous nous heurtons au pied d'une véritable bastille de glace.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Les vainqueurs passèrent la nuit devant cette bastille.Jules Michelet (1798-1874)
Ce que cet ouvrage à de singulier encore, c'est d'avoir été fait à la bastille.Marquis de Sade (1740-1814)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BASTILLE » s. f.

Petit Chasteau fortifié à l'antique avec des tours, & qui sert maintenant à mettre des prisonniers, comme celle de Paris. Il signifioit originairement des redoutes qu'on faisoit devant les places assiegées. Ce mot vient de bastir. Menage. D'autres le derivent de balista & balistella, parce qu'on tiroit les grosses arbalestes de ces redoutes.
 
Borel derive les mots de bastion & bastille, de bailles, qui signifioit autrefois parapet ; ou du Latin bastiae, qui étoit une espece de tours qui servoient pour la deffense. Du Cange le derive de bastia, bastita, bastile, d'où on a fait bastille, bastie, & bastide, selon les lieux ; ce qui se disoit autrefois de tout ce qui estoit remparé de fossez, de bois, de terre, & de toutes sortes d'autres deffenses. On appelle Bastille de Meremio, une forteresse de bois.
 
On dit proverbialement d'un homme qui ne bouge quand on luy commande quelque chose, qu'il bransle comme la Bastille. On le dit aussi des autres choses qui sont fermes & inébranlables.
 
On dit aussi de celuy qui fait quelque chose contre le Roy, ou l'Estat, que cela sent la Bastille, il y va de la Bastille, pour dire, qu'on le mettra prisonnier à la Bastille.
Le français des régions Bugne Bugne

D’un bout à l’autre de l’Europe, les recettes de pâtisseries bien grasses et bien sucrées que l’on déguste au cours de la période du carnaval changent de nom d’une région à l’autre.

04/02/2021