beau-fils

 

définitions

beau-fils ​​​ nom masculin

Fils d'un conjoint, pour l'autre conjoint. Des beaux-fils.
Gendre.
 

synonymes

beau-fils nom masculin

gendre

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
N'y avait-il pas là quelque chose de plus que l'antagonisme d'un beau-père et d'un beau-fils ?Paul Bourget (1852-1935)
C'était mon beau-père simplement, et un beau-père qui n'aimait pas son beau-fils.Paul Bourget (1852-1935)
Il est défendu à la belle-mère de parler au beau-fils comme à celui-ci de lui adresser la parole.Ernest Michel (1837-1896)
Marneau – un brave employé – ne répondit pas à son beau-fils.André Le Glay (1785-1863)
Cette restriction inusitée amena une tension continuelle entre le calife et son beau-fils, qui se sépara même de sa femme.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Elle explique les machines faites par son beau-fils le mécanicien avec une lucidité parfaite.Alexandre Privat d'Anglemont (1815-1859)
Quoi qu'il en soit, elle mettait alors, m'a-t-on dit, pour condition à son héritage, la résistance de son beau-fils à toute conciliation avec moi.George Sand (1804-1876)
Le père, la belle-mère, le beau-fils agissaient, parlaient, se mettaient à l'aise, comme si chacun d'eux se fût trouvé seul, vivant en garçon.Émile Zola (1840-1902)
Elle était riche par elle-même, et n'ayant pas d'enfans, même adoptifs, il semble qu'elle eût dû abandonner à son beau-fils au moins une partie de l'héritage paternel.George Sand (1804-1876)
S'il était mon beau-fils, je lui ferais porter mère, frère, paquet, et, corbleu !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle ne se ressentait moins, ajoutait-elle, de l'infortune de son beau-fils, que s'il eût été son propre fils.Jean Hippolyte Mariéjol (1855-1934)
Le patron, négligent, expliqua : son beau-fils, un fils de sa femme, un propre-à-rien qui avait toujours un verre de trop.Daniel Lesueur (1854-1921)
Le jeune homme se sauva, et elle fut prise au moment où elle passait un peignoir pour aller au secours de son beau-fils...Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BEAU-FILS » subst. masc.

Gendre, qui a espousé la fille d'un autre. Les beau-fils & les belles-filles ne s'accordent pas long-temps avec les beaux-peres & les belles-meres.
 
On appelle aussi Beau-fils, & Belle-fille, des enfants qui sont nés d'un premier mariage à l'égard des mariés en secondes nopces. Les enfants du mari sont beaux-fils, & belles-filles à l'égard de la seconde femme, & les enfants de la femme sont la même chose à l'égard du second mari.
 
On appelle aussi ironiquement Beau-fils, un jeune homme qu'on veut faire venir à soy.
 
On dit aussi, qu'un garçon fait le beau-fils, pour dire, qu'il se pare, qu'il fait l'agreable, qu'il hante les Grands, & fait dépense comme eux.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020