beau-frère

définitions

beau-frère ​​​ nom masculin

Frère du conjoint, pour l'autre conjoint. ➙ familier beauf.
Mari de la sœur, du frère, de la belle-sœur ou du beau-frère d'une personne. Des beaux-frères.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Françoise quitta donc l'ouvrier, non sans lui avoir encore crié quelques compliments, qu'elle avait oubliés, pour sa femme et son beau-frère.Marcel Proust (1871-1922)
Coquette pour tous les hommes sans distinction, elle ne voulait pas manquer son effet, même sur son beau-frère.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mon beau-frère a appris que j'avais refusé de louer à un prix fort haut un appartement qui ne me sert à rien.Isabelle de Charrière (1740-1805)
Celui qui m'unissait à votre mère m'a appris qu'un beau-frère devient facilement un véritable frère.Ernest Daudet (1837-1921)
Le fait est que l'on n'avait rien négligé pour indisposer contre elle l'esprit de son beau-frère.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Elles se montrèrent d'une bonté et d'une obligeance sans pareilles, et leur beau-frère proposa que nous prissions un petit logement garni dans le quartier où ces dames demeuraient.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Il travaillait tous les jours, jusqu'à quatre heures, et, le soir, il faisait la partie du beau-frère qui venait, après dîner, avec sa femme.Georges Ohnet (1848-1918)
Elle connaissait son beau-frère pour un bon gentilhomme, franc-chasseur, joueur intrépide, entreprenant près des femmes, mais d'une force inférieure à la sienne à l'endroit de l'intrigue.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ce mot, assurément, je ne le dirai pas, je ne pourrais pas le dire, s'il s'applique au futur beau-frère de mon fils.Hector Malot (1830-1907)
La régente en fit un, honorifique, son beau-frère, vieux, malade et paralytique, toujours au lit.Jules Michelet (1798-1874)
Mon grand-père, qui aimait beaucoup son beau-frère, pour ne point le contrarier accepta la proposition.Claude Tillier (1801-1844)
Je n'avais pas fait deux cents pas, que je vis trois autres bêtes pareilles, dans la marsèche à mon beau-frère, lesquelles s'y comportaient aussi malhonnêtement que possible.George Sand (1804-1876)
Mon beau-frère et ma pauvre sœur moururent jeunes à quelques années d'intervalle, laissant bien peu de ressources au cher enfant, alors au collège.George Sand (1804-1876)
Seulement, tu oublies une chose : c'est que je ne suis pas encore ton beau-frère et que...Georges Darien (1862-1921)
Le malheureux eût voulu éviter plus que tous autres son beau-frère et sa sœur : ce fut sur eux qu'il tomba.René Boylesve (1867-1926)
Mon beau-frère et ma belle-sœur se sont retirés sans savoir qu'imaginer de la mère ni de la fille.Isabelle de Charrière (1740-1805)
Il achevait un rêve délicieux : le fils du soleil venait de lui donner une de ses sœurs en mariage, de sorte qu'il se trouvait beau-frère de la lune.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'oublie toujours que, non content d'être mon cousin, tu aspires encore à devenir mon beau-frère.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Mais qu'il ne s'avise pas de se liguer avec elle pour me jouer quelque mauvais tour, – car ça ne serait pas bien du tout de la part d'un beau-frère !....Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Son mari, accablé de commandes, travaillait tant que le jour durait et passait toutes ses soirées avec sa belle-mère et son beau-frère.Georges Ohnet (1848-1918)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BEAU-FRERE » subst. masc.

Terme relatif entre deux personnes qui ont épousé le frere, ou la soeur l'une de l'autre.
Le mot du jour Vous avez dit « séparatistes » ? Vous avez dit « séparatistes » ?

Septembre 2020, le gouvernement annonce un projet de loi contre le séparatisme ; un mois plus tard, le mot disparaît officiellement du texte proposé. Et pour cause : comment définir rigoureusement des « séparatistes » ?

Maria Candea 03/11/2020