Email catcher

brasserie

définitions

brasserie ​​​ nom féminin

Fabrique de bière ; industrie de la bière.
Grand café-restaurant.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je songeais que j'avais vingt-deux ans, que je n'avais jamais eu que des bonnes fortunes de brasserie et de garnison.Paul Bourget (1852-1935)
Je commençais à désespérer, lorsqu'un soir, dans le petit jardin de la brasserie où nous prenions nos repas, je vis arriver mon colonel avec une figure rayonnante.Alphonse Daudet (1840-1897)
Et ils recommencèrent à se taire, à fumer en silence, comme des consommateurs, l'un de l'autre inconnus, réunis, par hasard, à une table de brasserie.Fernand Vandérem (1864-1939)
Roger, qui savait tout à la brasserie, dit en revenant, le soir, qu'on attendait un comte légitimiste.Paul Féval (1816-1887)
Je vis que d'un côté de la maison il y avait une brasserie ; on n'y travaillait pas et elle paraissait n'avoir pas servi depuis longtemps.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
A la bonne heure, disait-on à la brasserie où se réunissaient les jeunes naturalistes, voilà du « coudoyé », du « sous les yeux ».François Coppée (1842-1908)
Autour de lui, dans la brasserie, les dîneurs accoutumés prenaient place, avec un tapage jovial de saluts échangés.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Il n'y avait plus de maison, plus de brasserie, plus de bâtiments, si ce n'est le mur du vieux jardin.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Mais, pour en revenir à ce que tu disais tout à l'heure, il est malheureusement vrai que cette vie de brasserie peut nous jouer un mauvais tour.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Il est bon de dire que le but principal du docteur, en dépréciant l'usage de l'eau, tendait à obtenir du gouvernement un privilège de brasserie impériale.Gérard de Nerval (1808-1855)
Pas un café, pas une brasserie dans la ville haute qui est noble, propre, blanche, élégante et un peu froide.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
La ville royale surgissait de nouveau hors des mornes qui la recouvrent, pour m'apparaître avec sa cathédrale, son théâtre, sa brasserie, ses chapelles, ses hôpitaux, ses-couvents, ses riches demeures.Narcisse-Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice (1844-1897)
Fritz s'aperçoit encore qu'il a laissé son crayon et ses tablettes sur la table de la brasserie qui est certainement fermée maintenant.Armand Silvestre (1837-1901)
Quand j'entrai dans le cercle de lumière projeté par le gaz de la brasserie, et d'où émergeait la silhouette remuante des jeunes gens, ce fut une clameur de bienvenue.Jules Lermina (1839-1915)
Rousseau, toujours préoccupé de grandes idées, et ayant été licencié, comme mon frère, lors de son retour en 1814, montait alors une brasserie de bière sur une vaste échelle.Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Sper dit au cocher d'arrêter à la première brasserie, et il continua à conseiller l'employé.Alexis Bouvier (1836-1892)
Pour presque rien, il acheta une brasserie toute neuve, superbement montée par un homme intelligent mais sans ordre, qui s'était trouvé vite au bout de son rouleau.Émile Blémont (1839-1927)
Vient ensuite, également en vue du château, comme toutes les autres usines, une brasserie, dont les résidus servaient à mon bétail.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Manzana qui ne tenait guère, et pour cause, à se promener dans la rue, parlait déjà de se réfugier dans une brasserie...Arnould Galopin (1863-1934)
Je décidai de les employer à me rafraîchir dans une brasserie, car il faisait terriblement chaud.Louis Dumure (1860-1933)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BRASSERIE » s. f.

Lieu où on fait de la biere.
Le mot du jour « Abruti ! » « Abruti ! »

Abruti est le participe passé du verbe abrutir.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 10/06/2021