chèvre

définitions

chèvre ​​​ nom féminin et nom masculin

Mammifère ruminant, à cornes arquées, à pelage fourni, apte à grimper et à sauter ; spécialement la femelle adulte (opposé à bouc; à chevreau). ➙ familier bique, biquette ; caprin. La chèvre bêle. ➙ chevroter. Lait de chèvre. Fromage de chèvre ; nom masculin du chèvre.
locution Faire devenir chèvre (qqn) : exaspérer, faire enrager (→ faire tourner en bourrique). —  Ménager la chèvre et le chou : ménager les deux camps en évitant de prendre parti.
Appareil servant à soulever des fardeaux.

synonymes

chèvre nom féminin

bique (familier), biquette (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Or, comme elle venait de s'asseoir, le chevreau vint gambader près d'elle, et la chèvre lui caressa la face de sa barbe pointue.Hector France (1837-1908)
Elles sont posées sur une peau de chèvre, qui pend des deux côtés sur la croupe du cheval.Ernest Michel (1837-1896)
De cette lumière mobile que portait la chèvre, il ne semblait en aucune façon se préoccuper.Jules Verne (1828-1905)
C'est admirable comme cette chèvre ressort à présent ; il faut en convenir, je l'avais tout à fait manquée.Marie d'Agoult (1805-1876)
Le premier dit que ce vin sentait le fer, et le second qu'il sentait davantage le cuir de chèvre.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Un homme lassé des hommes, deux amies atteintes du même dégoût de l'existence que lui, un chien, une chèvre, un arbre, un livre, voilà tous les mots de l'énigme.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Emmi, qui la guettait, descendait de son arbre, la tête couverte de sa peau de chèvre, et lui donnait une pièce de gibier en échange d'une partie de son pain.George Sand (1804-1876)
Le lendemain, il attachait un chèvre-feuille sur sa porte, quand il entendit la voix du meunier qui l'appelait de la route.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Celle-ci s'encapuchonne de joubarbe et de mousse ; les murs effrités dissimulent leurs lézardes derrière l'enchevêtrement du chèvre-feuille et de la vigne folle.Georges Eekhoud (1854-1927)
La chèvre prend les sept pierres et les dépose dans le ventre du loup, à la place même où tout à l'heure étaient ses sept petits.Claudius Ferrand (1868-1930)
Ce fut encore toute une affaire de renfermer la chèvre dans la petite cabane de planches, adossée au mur de la maison, qui lui servait d'étable.Élise de Pressensé (1826-1901)
Ce garçon-là est un sorcier, et sa chèvre n'est autre que le diable auquel il a vendu son âme.Paul de Musset (1804-1880)
Nous grimpons par de petites rues pleines d'herbes folles, aussi raides que des sentiers de chèvre.Pierre Loti (1850-1923)
Il couvait du regard sa chèvre jaune, et tremblait qu'un accident ne lui enlevât cette précieuse amie.Paul de Musset (1804-1880)
Des moines souriaient d'un air paterne, et les gens du peuple bénissaient la chèvre, le jeune danseur et l'heureuse mère qui avait mis au monde un garçon si intelligent.Paul de Musset (1804-1880)
Alors l'idée lui vint de tondre ainsi toute sa chèvre épousée, pensant qu'elle perdrait peut-être toute sa laideur et sa malice avec sa toison.George Sand (1804-1876)
Un lit fait d'herbes sèches, recouvert de peaux de chèvre, était, non pas dressé, mais étendu dans un coin de cette cellule.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Et puis, si quelque pleurard demande à emprunter dix ou quinze francs, pour acheter une mauvaise chèvre, ou quelques paires d'oies maigres, il va se laisser aller !George Sand (1804-1876)
J'aurais aussi le moyen d'avoir deux ou trois poules, et qui sait si plus tard, en achetant un petit chevreau, je ne l'amènerais pas à être une bonne chèvre ?George Sand (1804-1876)
Vers le soir, une chèvre qui rentrait à l'étable, et qui s'attardait à lécher je ne sais quelle herbe, lui permit de la traire.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHEVRE » s. f.

Animal domestique qu'on nourrit en trouppeaux. C'est la femelle du bouc. On se sert du poil de chevre à faire des chapeaux & des camelots ; de leur lait à faire des fromages ; & même quelques pauvres gens mangent leurs chairs. En Latin capra, d'où ce mot vient, & que Varron soûtient avoir été dit comme carpa, de carpere, brouter.
 
Il y a aussi des chevres sauvages, qui sont les chamois, dont les peaux sont fort estimées.
 
CHEVRE, est aussi une machine dont se servent les Architectes & les Charpentiers pour élever des pierres & des poutres. Elle porte de plus gros fardeaux que la gruë, parce qu'elle n'a pas le bec si long. La figure de sa base est triangulaire, & est appuyée par deux bras & un rancher qui en soustiennent le poinçon. Sa force consiste en un tour qui se meut avec des leviers passez à travers. Il y a aussi des pinces de fer qu'on appelle pieds de chevre. Columella l'appelle capreolus.
 
CHEVRE, se dit proverbialement en ces phrases. Prendre la chevre, c'est, Se fascher, se mettre en colere legerement : c'est la même chose que Se cabrer, qui vient aussi du mot de chevre. On dit, On ne peut pas sauver la chevre & les choux, pour dire, mettre une affaire à l'abri de toutes sortes d'inconvenients. On dit aussi des choses qui n'ont aucune liaison ensemble, Cela s'entretient comme crottes de chevre. On dit aussi, que là où la chevre est attachée, il faut qu'elle broute, pour dire, qu'il faut s'accommoder aux choses avec lesquelles on a de l'engagement. On appelle barbe de chevre, un homme qui n'a de la barbe que sous le menton & par bouquets. On dit aussi, qu'un homme aimeroit une chevre coiffée, lors qu'il n'est pas degousté en amour, que toutes les femmes luy sont bonnes.