décemment

 

définitions

décemment ​​​ adverbe

D'une manière décente. ➙ convenablement. S'exprimer décemment.
Raisonnablement. Décemment, il ne pouvait pas s'absenter.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une mère, en définitive, peut offrir très décemment 10,000 francs à l'homme qui lui ramène sa fille, comme elle peut être obligée de lui servir vingt mille livres de rente.Paul Féval (1816-1887)
Il est injuste qu'une personne de moins de 25 ans sur quatre éprouve des difficultés à démarrer décemment sur le marché du travail.Europarl
Là seulement étaient les éléments d'une fortune politique, la seule à laquelle les femmes du monde puissent décemment coopérer.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je ne peux pas décemment voter pour un budget qui entérine tant de catastrophes en puissance.Europarl
Il faut persuader l’industrie de la nécessité de payer enfin décemment les produits agricoles qui ne constituent, dans certains cas, qu’un ingrédient mineur de leurs produits finis.Europarl
Effrayé tout à la fois de son adversaire et de son allié, il ne demandait qu'à sortir décemment d'une aventure qui devenait si périlleuse.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Je ne pouvais pas, décemment, reculer devant de tels pygmées avant d'avoir vu ce que je voulais voir.Henri de La Blanchère (1821-1880)
La première violation des droits de l'homme, c'est de ne pas permettre à chacun de vivre décemment.Europarl
Il n’y a pas de liberté, pas d’avenir, si l’on n’a pas les moyens de vivre décemment et d’assurer l’avenir de ses enfants.Europarl
Mais quelles célébrations pourrait-on prévoir et quelles félicitations pourrait-on aujourd’hui décemment adresser au gouvernement haïtien, tant la descente aux enfers de cette république réduit à néant tout optimisme.Europarl
Ainsi, détruire un embryon est en toute hypothèse injustifiable, même pour soigner un malade ; comment pourrait-on décemment justifier de détruire une vie pour en guérir une autre ?Europarl
Elle vint à moi, me témoignant le désir d'être confessée ; mais la voyant mise peu décemment, lui trouvant d'ailleurs l'œil hagard, je la renvoyai à un autre jour.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Il ne pouvait décemment aller en haillons, nu-tête et nu-pieds, lorsque son grand frère était assez proprement vêtu.Jules Verne (1828-1905)
Quoi qu'elle ne fût pas vêtue décemment, elle croyait être bien mise, parce qu'elle avait les épaules couvertes ; elle n'était plus embarrassée de paraître devant moi.Jules Verne (1828-1905)
Par dignité, pour moi, pour votre propre honneur, nous nous quitterons décemment, car je me souviens en ce moment de ce que votre père a fait pour le mien.Honoré de Balzac (1799-1850)
À celle des autres, pend décemment une affiche de mine grave ; entrez, les bouffonneries et les arlequinades vous assaillent, vous gouaillent et vous houspillent.Auguste Angellier (1848-1911)
Notre hôtesse elle-même avait rôti le balai : il n'y avait là que moi seul qui parlât et se comportât décemment.Jules Lemaître (1853-1914)
Mon surtout était long, et je me mis, à l'aide de quelques épingles, en état de passer décemment la porte.Abbé Prévost (1697-1763)
Tous les travailleurs dans toutes les régions ont droit à un accès au travail décent qui leur donne à eux et à leur famille la possibilité de vivre décemment.Europarl
Une telle formule, qui peut-être dissimulait un piège, dérogeait en tout cas au code des nations, au langage qu'il est permis aux souverains de tenir décemment, lorsqu'ils stipulent et contractent.Albert Vandal (1853-1910)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DECEMMENT » adv.

D'une maniere decente. On est scandalisé de voir un Prêtre qui n'est pas vêtu decemment.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

Édouard Trouillez 23/05/2020