dessangler

 

définitions

dessangler ​​​ verbe transitif

Enlever ou détendre les sangles de. Dessangler un cheval.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je dessangle

tu dessangles

il dessangle / elle dessangle

nous dessanglons

vous dessanglez

ils dessanglent / elles dessanglent

imparfait

je dessanglais

tu dessanglais

il dessanglait / elle dessanglait

nous dessanglions

vous dessangliez

ils dessanglaient / elles dessanglaient

passé simple

je dessanglai

tu dessanglas

il dessangla / elle dessangla

nous dessanglâmes

vous dessanglâtes

ils dessanglèrent / elles dessanglèrent

futur simple

je dessanglerai

tu dessangleras

il dessanglera / elle dessanglera

nous dessanglerons

vous dessanglerez

ils dessangleront / elles dessangleront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pour lors, je fais dessangler, et qu'est-ce que je trouve ?Émile Souvestre (1806-1854)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DESSANGLER » v. act.

Oster les sangles d'un cheval ou autre beste de somme, ou les lâcher. Il faut dessangler un cheval pour le desseller. Voilà un cheval essouflé qui creve, il le faut un peu dessangler, luy lâcher ses sangles. On dit aussi, dessangler des chaises, un lit de repos, quand on oste les sangles qui soustenoient leur garniture.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020