fauche

 

définitions

fauche ​​​ nom féminin

familier
vieilli Fait d'être fauché, sans argent.
Action de faucher (II); vol. —  Chose volée.

fauché ​​​ , fauchée ​​​ adjectif

familier Sans argent. Je suis fauché, fauché comme les blés.
 

synonymes

fauche nom féminin

[vieux] fauchage, fauchaison

[familier] vol

fauché, fauchée adjectif

pauvre

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « fauche »

Un soir que tous les pâtres étaient dans la prairie après la fauche des foins, deux petits garçons se querellèrent et finirent par se battre.Zulma Carraud (1796-1889)
De ma main libre, je fauche dans l'air, tout en cheminant.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Fusillés, les uns à vingt pas, les autres à trente, les bleus tombèrent comme des épis pressés que fauche la main du moissonneur.Albert Delpit (1849-1893)
L'automobile fauche plus de victimes, de tiers innocents.Europarl
Il s'y trouve une espèce de fou, un phtisique qui tousse toute la nuit, un malade de la moelle qui fauche d'une jambe.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Il récolte son blé ; il fauche ses foins.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Que l'on fauche tous les buissons dans un rayon de cinq cents mètres, afin que, la nuit, nos projecteurs électriques éclairent le terrain dénudé et s'opposent à toute surprise.Paul d'Ivoi (1856-1915)
L'hiver, elles mangeaient ou du trèfle qui avait été rentré bien sec, ou du regain récolté après la fauche des grands foins.Zulma Carraud (1796-1889)
Mais quand une fois j'ai pris ma résolution, je vais droit à mon but ; je renverse tout, je fauche tout, et je couvre tout de ma soutane rouge.Hyacinthe Corne (1802-1887)
La poule va chercher la herse, qui fauche vingt arpents d'un coup.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Vieux chêne, le temps fauche sur ta racine.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Des bombes fusent, pourpre couronne, à la cime des arbres ; leur mitraille fauche les jeunes branches et hache les troncs antiques.Gabriel-Tristan Franconi (1887-1918)
Lève-toi donc, va, laboure, sème, fauche sous les grésils, les vents et les soleils, sois malheureux et quelquefois coupable ; tu as désormais au front un rameau invisible.Auguste Angellier (1848-1911)
Leurs toits d'écorces de bouleau, emplâtrés d'un gazon verdoyant que l'on fauche à l'automne, sont coiffés de fleurs naturelles.Jules Verne (1828-1905)
Un pareil instrument logique fauche à travers les préjugés avec une roideur et une hardiesse d'automate.Hippolyte Taine (1828-1893)
Quand l'herbe est trop haute et s'oppose à la promenade, on la fauche, voilà pour le parc ; mais je vous montrerai mon potager...René Boylesve (1867-1926)
Exploitation comparable à celle d'une prairie qu'on fauche et refauche jusqu'aux racines, sans laisser à sa toison végétale le temps de repousser.Hector Berlioz (1803-1869)
Voyez cet homme qui fauche le foin, comme il est fatigué ; la sueur tombe de son front.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire

Exemples de « fauché »

Il avait rudement fauché depuis un mois, et les épis, après avoir javelé sur le champ, avaient été liés en gerbes, puis transportés sur les grandes charrettes, dans les tasseries.Pamphile Le May (1837-1918)
Il faut vous dire que, de ce temps-là, j'étais fauché comme un tennis...Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Non, ce n'est pas un chanteur insoucieux que les prescripteurs ont fauché par hasard.Anatole France (1844-1924)
Il montait du champ vide une odeur de pré fauché.Émile Zola (1840-1902)
Elle s'assit sur un tas de foin, fauché le matin même, pour donner champ libre aux joueurs, et, le cœur un peu triste tout à coup, les regarda.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le pré fauché & le petit faucheur, p. 113, continuée, 117.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Le temps a dispersé nos camarades d'alors, et la fièvre jaune en a fauché plus d'un.Pierre Loti (1850-1923)
Parfois, quand j'ai bien fauché, bien couru sur mon cheval, quand j'ai bien éparpillé mes traits, la lassitude me prend et je m'arrête.Gustave Flaubert (1821-1880)
Les mêmes émotions serrent toutes les poitrines : la crainte de voir le vieux fauché, s'assommer contre le granit, et l'enthousiasme pour sa folie héroïque.Marc Elder (1884-1933)
Charlot l'attend, il ne sera fauché qu'une fois.Eugène Sue (1804-1857)
Elle avait fauché la tête et la fleur, atteint les entrailles.Jules Michelet (1798-1874)
Elle a fauché la noblesse, mis les communes en faillite, énervé toutes les forces de résistance.Ernest Lavisse (1842-1922)
Et le deuxième escadron fut ainsi fauché à son tour, anéanti, laissant la place à ceux qui le suivaient.Émile Zola (1840-1902)
Puis il s'arrêta, fauché par cet effort suprême, envahi d'un vertige où la forêt tournoyait autour de lui.Michel Corday (1869-1937)
C'était l'heure surabondante de l'année, où rien encore n'est cueilli ni fauché de la splendeur terrestre.Daniel Lesueur (1854-1921)
Elle s'affaissa comme si on lui eût fauché les jambes.Guy de Maupassant (1850-1893)
La douce odeur du foin nouvellement fauché imprégnait l'air.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
Mais voilà que près du champ fauché, au détour du petit mamelon, les casseroles éveillèrent sa jeune curiosité.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Sur le gazon fauché, des tulipes et des anémones, par paquets disposés çà et là, semblaient les bouquets peints d'une délicate étoffe indienne.Aimery de Comminges (1862-1925)
Leurs visages, pleins de force et de santé, commençaient à se couvrir d'un premier duvet que n'avait jamais fauché le rasoir.Nikolaï Vassilievitch Gogol (1809-1852), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FAUCHE » s. f.

se dit aussi de l'action de faucher, ou de ce qu'un homme peut faucher en un jour. La plus-part des prez de France se mesurent par tant d'hommes de fauche. Ce mot est derivé du Latin falx.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020