filleul

définitions

filleul ​​​ , filleule ​​​ nom

Personne qui a été tenue sur les fonts baptismaux, par rapport à ses parrain et marraine.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Eton, les garçons, le filleul de sa mère, lui étaient un douloureux spectacle, car c'est là que son enfant aurait dû être alors.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Francine continuait à rendre visite, de temps à autre, régulièrement, à son filleul, comme si nulle menace n'eut tendu à l'en empêcher.Daniel Lesueur (1854-1921)
Le roi seul, qui le croyait toujours son filleul, avait de l'affection pour lui, mais il témoignait aussi beaucoup d'amitié à son compagnon, ce dont le bossu était jaloux.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Bellequeue fit cette fois une grimace qui ne ressemblait pas à un sourire ; il lui sembla que son filleul et la petite bonne causaient de bien près.Paul de Kock (1793-1871)
Falaléi était orphelin de naissance et filleul de la défunte femme de mon oncle, qui l'aimait beaucoup.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Je me trouvai donc aussi heureuse que possible dans ma nouvelle condition, j'y fus appréciée, et je pus envisager avec une certaine sécurité l'avenir de mon filleul.George Sand (1804-1876)
Le docteur s'avança vers l'escalier ; à sa vue un sourire de joie illumina les traits de son filleul.Lucien Biart (1828-1897)
C'était le meilleur ami de toute notre famille, le filleul de grand-papa, il nous a tous vus grandir ; vous pensez bien quelle perte irréparable.Marie Bashkirtseff (1858-1884)
Bellequeue veut lui-même verser à son filleul, il se met à table et trinque avec lui.Paul de Kock (1793-1871)
Si la chambre est froide, le lit de plume est trop chaud, et la plume, douce aux vieux membres du parrain, met vite le filleul en nage.Jules Renard (1864-1910)
Mais pouvait-il laisser mettre en faillite le mari de sa fille, le père de son petit-fils et filleul ?Georges Eekhoud (1854-1927)
Bellequeue s'avance pour embrasser son filleul, mais celui-ci, qui n'est pas content d'avoir été réveillé, met ses petites mains dans les bouffettes bien poudrées de son parrain.Paul de Kock (1793-1871)
Il songea à cette noble femme tombée dans un piège ignoble, tendu par son filleul !Albert Delpit (1849-1893)
Mais ce n'est plus rien... cela va beaucoup mieux, et j'espère bien être ingambe pour la noce de mon filleul...Paul de Kock (1793-1871)
Il faut pourtant que je vous parle un peu de vous tous, et que je me roule aux pieds de mon filleul ; sans quoi je ne serai pas blanc.Émile Zola (1840-1902)
Et ses mains qui, mécaniquement, faisaient toujours le geste plébéien de filer de l'étoupe, il essaya de les maîtriser, afin de ne pas sentir les regards irrités de son filleul.Jean Rameau (1858-1942)
Parfois, les jours de vacances, il prenait son filleul en croupe et lui exposait, entre deux visites, quelques-unes de ses théories sur les sociétés de l'avenir.Lucien Biart (1828-1897)
Aussi, quand au bout des sept ans le parrain vint pour prendre son filleul, ils ne voulaient pas s'en séparer.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Ils s'occuperont de leur filleul ou filleule qui, de leur côté, n'oublieront jamais le respect et la reconnaissance qu'ils doivent à l'un et à l'autre.Jules Rostaing (1824-?)
Le bon major, dont nous connaissons l'excellent cœur, apporta dès lors, chaque jour, à son petit filleul quelque cuiller, timbale, biberon ou collier de corail.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FILLEUIL, FILLEULE » s. m. & f.

Celuy ou celle qui ont esté tenus sur les fonds de Baptesme, & qui ont esté nommez par un parrain ou marreine. Il se contracte une alliance spirituelle entre les parrains & mareines, & les filleuils & les filleules. Il y en a qui prononcent fillol & fillole.
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020