haro

définitions

haro ​​​ interjection et nom masculin invariable

locution Crier haro sur le baudet (allusion à La Fontaine) : dénoncer (qqn, qqch.) à l'indignation de tous.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce fut un terrible scandale et un cri de haro général que ne purent apaiser les lettres écrites par les deux maris disparus.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Pichot (1795-1877)
Là-dessus, tolle général, et haro sur l'homme d'esprit chargé de reliques italiennes.Armand de Pontmartin (1811-1890)
Peu de temps après, dans cette retraite, nouveau haro.Jules Claretie (1840-1913)
Vous êtes un ultra-romantique, on va crier haro !Hector Berlioz (1803-1869)
Le haro de ses ennemis se répercutait encore en ses oreilles et il lui semblait que leurs pieds continuassent de le fouler.Georges Eekhoud (1854-1927)
Haro dit qu'il dévernit en lavant et non en frottant au doigt.Eugène Delacroix (1798-1863)
Si vous voulez éviter les plus grands malheurs, non-seulement montez votre garde, mais criez à l'unisson haro sur qui ne la monte pas.Félix Nadar (1820-1910)
Quelques écrivains protestent çà et là contre le mépris où généralement on la tient ; mais la majorité des porte-plumes cria haro !Paul Féval (1816-1887)
Les arrestations silencieuses étaient le contraire de la clameur de haro, et indiquaient qu'il convenait de se taire jusqu'à ce que de certaines obscurités fussent éclaircies.Victor Hugo (1802-1885)
Si quelqu'un s'avise de vouloir sortir de ce cercle, on crie haro sur lui.Alphonse Karr (1808-1890)
À ces mots, tous les convives crièrent haro sur mon oncle.Claude Tillier (1801-1844)
Une idée nouvelle, un homme voulant faire autrement qu'on n'avait jamais fait, souleva un tolle général, un haro universel.Alexandre Privat d'Anglemont (1815-1859)
Haro a renvoyé le préfet, qui a approuvé ma résolution de m'enfermer ; ce qui me fait étendre la mesure à tout le monde et avec son ordre exprès.Eugène Delacroix (1798-1863)
Des rires, un haro général insultèrent à l'orgueil vexé de l'artiste.Paul Adam (1862-1920)
Mais des consignes mal comprises provoquaient souvent des haro de part et d'autre.Henri Durand-Brager (1814-1879)
Je n'ai pas besoin de vous parler du haro et de tout le tapage qu'on fit pour la convaincre.Alfred de Musset (1810-1857)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « HARO » subst. masc.

Terme de la Coûtume de Normandie. C'est un cri qu'on fait en Normandie, lors qu'on trouve sa partie, & qu'on la veut mener devant le Juge ; car alors elle est obligée de suivre celuy qui a crié haro sur elle, & l'un & l'autre demeurent en prison, ou en la maison du Juge, jusqu'à ce qu'il ait prononcé sur leur different du moins par provision. Haro sur toy & sur ta beste. Les Lettres de Chancelerie portent ordinairement, Nonobstant clameur de haro, chartre Normande, & autres privileges à ce contraires. Le haro est interjetté non seulement pour crime, mais aussi pour l'introduction de tous procés, même en matiere beneficiale, tant pour meuble que pour heritage ; & les parties sont tenuës de donner respectivement caution, l'une de poursuivre, l'autre de deffendre le haro, aprés quoy la chose est sequestrée, & le jugement emporte l'amende, comme il est porté dans la Coûtume de Normandie. Le haro avoit autrefois tant de pouvoir, qu'un pauvre homme de la ville de Caen nommé Asselin arresta en vertu du haro la pompe funebre de Guillaume le Conquerant jusqu'à ce qu'Henry son fils luy eust payé la valeur des heritages qui luy appartenoient, sur lesquels il avoit fait bastir la Chapelle où il fut enterré, comme on voit dans la vieille Chronique de Normandie. Godefroy & Baronius en font aussi mention. Ce mot vient, comme tesmoigne Dudo en son Histoire de Normandie, de ha & Raoul, comme estant une invocation du secours du Prince pour deffendre le foible contre le puissant, à cause que Raoul premier Duc de Normandie estoit un grand Justicier vers l'an 912. du temps de Charles le Simple, qu'on regrettoit & qu'on reclamoit aprés sa mort, quand on souffroit quelque oppression. D'autres disent que dés son vivant on crioit à Raoul, pour dire, Je t'assigne à comparoir devant Raoul, parce qu'il jugeoit luy-même les affaires de ses sujets. D'autres croyent que ce mot vient de harouenna, vieux mot François qui signifioit le lieu où se tenoit la Justice. Borel dit que d'autres derivent ce mot de Harola, Roy de Dannemark, qui l'an 826. fut fait à Mayence le grand Conservateur de la Justice ; d'autres d'un mot Danois aa rau, qui signifie aide moy, qui estoit un cri que firent les Normands en s'enfuyant devant un Roy de Dannemark nommé Roux, lors qu'il se fit Duc de Normandie, se plaignant à luy d'estre malmenez, comme tesmoigne Guyart.
 
HARO, est aussi un droit qui appartient au Seigneur Haut-Justicier de faire payer l'amende à ceux qui ne se saisissent pas de la personne du malfaiteur sur lequel on a crié le haro, auquel cri tous les voisins doivent sortir pour prester main forte à la Justice.
 
HARO, se dit quelquefois de toutes sortes de cris, tumultes & esmotions publiques.
So British... ou pas ! Glamour Glamour

Synonyme de charme, sensualité, élégance, le terme glamour est facilement identifié comme un mot provenant de l’anglais ; il est d’ailleurs récent en...

Dr Orodru 15/09/2021