jars

 

définitions

jars ​​​ nom masculin

Mâle de l'oie domestique.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En tête du troupeau trempé et ravi, le jars marchait ; et, lorsqu'il tournait à droite son grand bec jaune, tous les grands becs jaunes allaient à droite.Émile Zola (1840-1902)
C'est un idiome excessivement variable que ce jars ou jargon.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Ce qui vaut pour les oies vaut aussi pour les jars, disent-ils.Europarl
Un jars suffit à dix ou douze femelles ; le faisan, à huit ou dix.Remy de Gourmont (1858-1915)
Il se dresse, le col tendu, pareil à un jars blanc qu'on agace, les poings fermés au bord du lit.Jules Renard (1864-1910)
Il paraît que vous ne dévidez pas le jars ?Eugène Sue (1804-1857)
Vinrent deux oies sauvages, deux jars plutôt, car c'étaient des mâles, il n'y avait pas longtemps qu'ils étaient sortis de l'œuf et ils étaient très désinvoltes.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Ce jars présenté sur la table d'un seigneur, lequel en chercha l'ame, & ne la trouvant, appella le cuisinier : où est l'ame de cette oie ?François Béroalde de Verville (1556-1626)
Si brave que le jars l'est moins, elle protège ses sœurs contre le mauvais chien.Jules Renard (1864-1910)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « JARS » s. m.

Grosse oye masle.
 
On dit proverbialement, qu'un homme entend le jars, pour dire, qu'il est fin, subtil.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020