mortier

définitions

mortier ​​​ nom masculin

Mélange de chaux éteinte (ou de ciment) et de sable, délayé dans l'eau et utilisé en construction pour lier ou recouvrir les pierres.
Récipient servant à broyer certaines substances. Mortier de pharmacien.
(analogie de forme)
Pièce d'artillerie portative à tir courbe, à canon court. Obus de mortier.
anciennement Toque (de certains dignitaires). Président à mortier.

synonymes

mortier nom masculin

obusier

gâchis, liaison, rusticage

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Né en 1689, affublé à 25 ans d'une perruque de conseiller, il le fut à 27 d'un bonnet de président à mortier.Jules Michelet (1798-1874)
J'étendis une main, et sous mes doigts broyai les griffes ; elles tombèrent en poussière, sous la pression croissante de ce mortier de nouvelle espèce.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Il fait merveilles de y jeter le mortier prins dans un bassin d'argent avec une petite truelle d'argent.Jean Héroard (1551-1628)
Nous sommes dans une magnifique galerie d'au moins un centimètre et demi de haut, longue à peu près d'autant, polie comme du silex, et bâtie en mortier superbe.Henri de La Blanchère (1821-1880)
Nous sommes les maçons de la cité prochaine, les tailleurs de pierre et les gâcheurs de mortier.Charles Péguy (1873-1914)
Les terrains étaient vastes, et un haut et solide mur de briques, couronné d'une couche de mortier et de verre cassé, en faisait le circuit.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Mais on ne monte pas à la science sur des escaliers de pierre ; les degrés hiérarchiques de l'esprit ne se bâtissent pas avec du mortier comme les étages d'une tour.Éliphas Lévi (1810-1875)
En effet, la portion de matière divisée nuit à la trituration de celle qui ne l'est pas ; elle s'interpose entre le pilon & le mortier, & amortit l'effet du coup.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Pour établir les piles dans le lit de la rivière, les maçons avaient simplement jeté du mortier et des pierres jusqu'à ce que le niveau de l'eau eût été atteint.Jean Jules Jusserand (1855-1932)
La pachade est une espèce de pâte pétrie avec des pommes de terre, un mortier jaune, sans beurre, que ma mère m'a présenté comme un plat de luxe.Jules Vallès (1832-1885)
J'allai y chercher quelques pièces et un mortier de fer pour les jeter au fond de la caverne.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
C'est une épaisse couche de mortier, qui remplit les intervalles et recouvre l'ensemble des cellules.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
D'ordinaire, elles sont comme soudées les unes aux autres par des couches de mortier plus ou moins épaisses.Gaston Maspero (1846-1916)
Alors, à la surface du nid, dont les habitacles sont dissimulés sous l'ancien couvert général de mortier, d'autres cellules sont bâties, tant qu'en réclament les besoins de la ponte.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
J'avais rempli le mortier de poudre avant de le couvrir avec la planche, et avant de rabattre sur les anses du mortier les crochets dont je l'avais garnie.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Le mortier qu'elle emploie est une matière d'origine végétale gâchée avec de la terre, ce qui donne à la construction une couleur d'un vert sombre.Jean Pérez (1833-1914)
Le mieux est d'interposer, entre les premières assises inférieures d'un soubassement, un lit d'ardoises pris dans la couche de mortier.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
En les pilant dans un mortier, on n'y trouverait rien de ce qui peut guider et régler un cœur.Paul Féval (1816-1887)
Mortier, pour toute réponse, lui montra des maisons couvertes de fer et dont la toiture était parfaitement intacte.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Toujours est-il que la maçonne ne pond jamais sans avoir aux mandibules la pelote de mortier nécessaire pour la construction immédiate de l'opercule.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MORTIER » subst. masc.

Vaisseau propre à piler, à esgruger, à reduire en poudre des drogues solides. Les Apothicaires ont des mortiers de fonte, de marbre, de bois, pour preparer leurs medicaments. Ce mot vient de Mortarium, qu'on a fait de moretum, comme fait voir. Menage.
 
MORTIER, en termes de Guerre, est un gros vaisseau ou piece de fonte, fait en forme de gros canon fort court, avec un calibre fort large, propre à jetter des bombes, des carcasses, des pierres & des cailloux. Il est monté sur un affust porté sur des rouës fort basses. On fit marcher tant de canons & tant de mortiers pour aller à ce siege. Il est parlé de mortiers au siege de Naples sous Charles VIII.
 
MORTIER, en termes de Palais, est une marque de dignité que portent les grands Presidents du Parlement. Ils le portoient autrefois sur la teste, & ils le font encore aux grandes ceremonies, comme à l'entrée du Roy. A l'ordinaire ils le portent à la main. Le mortier est la marque de la justice souveraine, & c'est pour cela que le Chancelier & les grands Presidens le portent. Le mortier du Chancelier est de toile d'or, bordé & rebrassé d'hermines. Celuy du Premier President est de velours noir bordé de deux galons d'or celuy des Presidens à mortier n'a qu'un seul galon. Ils les portent en cimier sur leurs Armes. Les Barons le portent encore sur l'écusson de leurs armes avec des filets de perles. Il y a à Paris huit Presidents à Mortier.
 
MORTIER, est aussi une preparation de chaux & de sable, de brique pilée, ou du pouzzol, dont on se sert pour lier & joindre les pierres des bastiments. Les Anciens avoient un mortier si dur, qu'il est presque impossible de demolir leurs bastiments. Le meilleur mortier est de pouzzol, à ce que dit Philbert de Lorme. Il penetre dans les cailloux noires, & les blanchit. Le mortier ordinaire est de chaux & de sable.
 
MORTIER, se dit aussi par extension, de toute liqueur detrempée avec quelque chose qui la rend trop espaisse. Vous avez mis tant de pain, & si peu de bouillon dans cette souppe, que ce n'est que du mortier. Cette bouillie est si espaisse, que s'est du mortier.
Les mots croisés du Robert Les mots de l'orthographe Les mots de l'orthographe

Vous soignez votre réputation de champion(ne) en dictées toutes catégories ? Alors testez vite notre grille de mots croisés dédiée aux mots de...

16/09/2021