nabab

 

définitions

nabab ​​​ nom masculin

Histoire Titre donné dans l'Inde musulmane aux grands dignitaires, aux gouverneurs de provinces.
Personnage très riche qui vit avec faste.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je me trouverais donc en face d'un rival qu'il serait pourtant, je crois, assez facile de supplanter, à moins qu'il ne fût un nabab, ce qui me paraissait peu probable.Arnould Galopin (1863-1934)
Les parents de ses victimes, époux, frères, enfants, femmes, pleuraient encore ceux que le nabab avait fait massacrer par centaines.Jules Verne (1828-1905)
L'émotion qui était sur le visage du nabab s'effaçait peu à peu pour faire place à cette nonchalante froideur de l'homme qui ne croit plus et qui n'espère plus.Paul Féval (1816-1887)
Le résultat de ces réflexions fut qu'il y avait danger à remettre les pieds chez le nabab, dont l'invitation cachait peut-être une embûche.Paul Féval (1816-1887)
Pour le nabab, c'étaient ses souvenirs et de vagues remords, éveillés dans cette soirée ; pour les deux sœurs, c'était une mystérieuse promesse qui leur montrait le ciel ouvert...Paul Féval (1816-1887)
Mais il observa que le nabab avait tous les entre-deux des doigts des pieds pleins de lettres, et qu'il en avait aussi quantité entre les doigts de la main gauche.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Le nabab, au contraire, gardait toujours la dureté froide et calme de sa physionomie ; sa respiration était égale comme au premier instant.Paul Féval (1816-1887)
Et à mesure que le temps passait, le nabab faisait petit à petit la conquête de son franc parler.Paul Féval (1816-1887)
Quant à l'idée qu'on se faisait de la richesse du nabab, c'était quelque chose de prodigieux et de fou.Paul Féval (1816-1887)
Et le nabab montrait l'énorme pièce, longue de plus de cinq mètres, qui occupait le centre de l'esplanade.Jules Verne (1828-1905)
Nos trois gentilshommes bénissaient in petto le caprice du nabab, qui avait choisi, pour renfermer son trésor, cette gentille armoire, au lieu d'une laide caisse de fer.Paul Féval (1816-1887)
Il se souvenait en ce moment d'avoir vu les deux noirs auprès du nabab, sur le bateau à vapeur.Paul Féval (1816-1887)
Le nabab était au milieu de la chambre, tenant à la main la lettre ouverte.Paul Féval (1816-1887)
On se faisait alors une opinion fort exagérée des périls d'une semblable navigation, et c'était peut-être pour cela que notre nabab l'avait entreprise.Paul Féval (1816-1887)
Notre inconnu n'était en réalité qu'un nabab ; mais les bonnes gens de la côte l'auraient pris assurément pour le roi des enfers en personne.Paul Féval (1816-1887)
À défaut de la figure du nabab, facile à reconnaître, celle de ses mains à laquelle il manquait un doigt leur eût suffi pour constater l'identité.Jules Verne (1828-1905)
Pour y parvenir plus sûrement, ils firent agir, en secret auprès du nabab qui, ne pouvant tout voir, ne manqua pas d'accueillir ces faux rapports.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
En fait de folies, le nabab ne compte pas... et je suis bien sûr qu'on en aurait ce qu'on voudrait... mais il faut attendre...Paul Féval (1816-1887)
En ce moment où il ne pouvait observer le nabab, la physionomie de celui-ci eut comme un voile de tristesse.Paul Féval (1816-1887)
La chambre du nabab était déserte ; son lit était froissé, bien que sa couverture n'eût point été soulevée.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019