pacificateur

 

définitions

pacificateur ​​​ , pacificatrice ​​​ nom et adjectif

Personne qui pacifie, ramène le calme. —  adjectif Mesures pacificatrices.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Celui-ci comprit à merveille qu'il allait, à fort bon marché, se donner le laurier de héros pacificateur.Jules Michelet (1798-1874)
Napoléon, vainqueur et pacificateur, revint presqu'aussitôt dans sa capitale.Joseph Fouché (1759-1820)
Vous reviendrez alors, non en ravisseur qui fond sur sa proie, mais en grand citoyen pacificateur de son pays.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Maintenant les intérêts de son affranchissement devaient le rendre son ennemi, puisque le rôle de conciliateur et de pacificateur lui avait été refusé.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Il voulut jouer le rôle de pacificateur ; mais la gloire de son rival animait les jeunes guerriers à poursuivre la guerre.François-Maximilien Bibaud (1823-1887)
Elle voulait lui donner le rôle de pacificateur, de réparateur des maux de la révolution.Adolphe Thiers (1797-1877)
Usant de tous ces avantages et s'annonçant en pacificateur, il se fit accepter pour seigneur dans plusieurs villes.Émile Vincens (1764-1850)
Ce pacificateur avait plongé le pays dans la guerre civile plus profondément que jamais par l'effet de sa partialité et de son ambition.Émile Vincens (1764-1850)
Dans les guerres de tribus et de villages, il ne remplit que le rôle de parlementaire ou de pacificateur.Joseph Vilbort (1829-1911)
Je me fis pacificateur et mis de la raison dans son esprit.Charles Des Écores (1852-1905)
La grande fille et les deux jumeaux furent sans doute de l'avis du pacificateur, car ils se calmèrent aussitôt, – mais non sans grognements et sans protestations sourdes.Paul Mahalin (1838-1899)
Tant de gloire devait porter ombrage aux chefs du gouvernement, qui n'ayant pour eux ni l'ancienneté du rang, ni la grandeur personnelle, étaient entièrement éclipsés par le guerrier pacificateur.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le prochain siècle est au travail, et ne voit-on pas déjà dans le socialisme montant s'ébaucher la loi sociale du travail pour tous, du travail régulateur et pacificateur.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Il ne mit cependant aucune précipitation dans ses démarches, et il se posa, non pas comme ennemi, mais comme conciliateur et pacificateur.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Il poussait donc son roi à prendre activement le rôle de médiateur, et de pacificateur du continent.Adolphe Thiers (1797-1877)
Cette combinaison l'eût sauvé et lui aurait même permis de jouer le rôle de pacificateur.Ernest Daudet (1837-1921)
C'est le plus beau rôle à jouer que celui de pacificateur du monde, et ce rôle lui est réservé.Albert Du Casse (1813-1893)
Il eut son pacificateur, et je m'amusai en secret de mon rôle de grand citoyen avec un héroïsme enfantin.George Sand (1804-1876)
En tacticien habile, je saisis l'instant, et, m'appuyant sur mon rôle de pacificateur, je les pousse dans les bras l'un de l'autre.Charles Des Écores (1852-1905)
Il résolut, en effet, de poursuivre la négociation, et d'ajouter à la gloire de premier capitaine du siècle, celle de pacificateur.Adolphe Thiers (1797-1877)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PACIFICATEUR » substantif masculin.

Celuy qui pacifie, qui donne, qui procure la paix. Ce Prince a été le pacificateur de la guerre civile. Ce Prelat est le pacificateur de tous les differents qui sont entre ces Diocesains.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020