possédé

 

définitions

possédé ​​​ , possédée ​​​ adjectif et nom

adjectif Qui est dominé par une puissance occulte. Elle se croit possédée du démon.
nom Exorciser un possédé. —  locution Se démener comme un possédé, avec une violence incontrôlée.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il n'avouait pas sa folie, et, l'instant d'après, il en était plus que jamais possédé.George Sand (1804-1876)
Je ne peux pas vivre avec cette épouvante d'être à la merci d'un possédé ; je n'ai fait aucune action criminelle pour qu'on m'inflige ce supplice de tous les instants.George Sand (1804-1876)
Pour toute réponse, il fait entendre un rire strident et sarcastique, comme s'il eût été possédé d'un des esprits que je venais d'évoquer.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
C'était respecter une émotion dont je le voyais possédé et dont j'eus un signe indiscutable lorsqu'à un moment de la route il m'interpella lui-même.Paul Bourget (1852-1935)
Si bien qu'à la fin de cette année 1882, il aurait eu une dizaine de livres en caisse, s'il eût possédé une caisse.Jules Verne (1828-1905)
Le sens de l'amour qu'il avait possédé si fort, si beau, parut émoussé en lui.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Autrefois, il avait possédé une collection de camées, une collection tout à fait remarquable, exceptionnelle.Fernand Vandérem (1864-1939)
Ils les distinguaient précisément des autres peuples qui ont possédé cette contrée entre les diverses invasions hunniques.Auguste de Gérando (1819-1849)
Platon s'inclina sans rien dire, possédé soudain de l'idée assez peu raisonné de tirer l'oreille à cette excellente écolière qui répétait si bien sa leçon.Henry Gréville (1842-1902)
Marie était une de ces organisations malheureuses pour lesquelles l'objet possédé est sans valeur.... pour lesquelles l'objet perdu devient tout à coup inappréciable !Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Il est tout probable en effet qu'au moins une partie a possédé cette contrée dans un passé plus ou moins éloigné.François-Xavier Garneau (1809-1866)
De tout ce qu'il avait possédé, il n'emportait que deux choses dans une existence nouvelle : l'amour d'une enfant et l'approbation d'un pauvre vieillard.Léon Séché (1848-1914)
Maupassant est possédé de toutes les curiosités d'esprit, il veut goûter à l'arbre de science.Guy de Maupassant (1850-1893)
Aussi complètement qu'un cœur d'homme peut être possédé par une femme, vous avez le mien.Marcel Prévost (1862-1941)
N'en ai-je pas possédé de plus riches, et, comme la plupart des femmes, ne pouvais-je pas me contenter de cette vanité ?George Sand (1804-1876)
Je ne puis plus offrir à personne ce cœur qui se livroit sans réserve, et dont elle a possédé les premières affections.Madame de Staël (1766-1817)
À l'être qui en est possédé tout devient indifférent ; la ruine d'un monde saurait à peine l'émouvoir.Hector Berlioz (1803-1869)
Je meurs – mais avant j'ai possédé, et il arrivera ce qu'il pourra, j'ai été heureux.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il a toujours assigné le premier rang, la royauté, parmi les poètes, à ceux qui l'ont possédé.Alexandre Vinet (1797-1847)
Ainsi je t'aurai possédé comme dans l'illusion d'un rêve ; roi dans le sommeil, mais au réveil plus rien.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « POSSEDÉ, ÉE » s.

se dit de ceux qui sont tourmentez du Demon, du corps desquels le malin Esprit s'est emparé. Les miracles les plus frequents de N. S. étoient de guerir les possedez.
Drôles d'expressions Monter le bourrichon Monter le bourrichon

Monter le bourrichon : monter la tête à quelqu'un.

Alain Rey 18/02/2020