pouls

définitions

pouls ​​​ nom masculin

Battement des artères produit par les vagues successives du sang projeté du cœur (perceptible au toucher, notamment sur la face interne du poignet). Pouls rapide, lent. Prendre le pouls, en compter les pulsations. —  au figuré Prendre le pouls de l'opinion.
L'endroit où l'on sent le pouls. Tâter le pouls.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Après avoir compté les pulsations du pouls, il a hoché la tête, s'est assis aux pieds du lit et m'a regardé en se grattant le nez avec sa tabatière.Émile Souvestre (1806-1854)
Et, satisfait de son pansement, il regarda le blessé, lui tenant le pouls, comme aurait pu faire un vrai médecin.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
Le médecin lui prit le pouls, la regarda quelque temps, une main levée vers ses yeux qu'elle ferma peu à peu sous l'effort insoutenable de cette puissance magnétique.Guy de Maupassant (1850-1893)
Or, tandis que j'errais dans cette incertitude, voici que, devant moi, au-dessous de la pendule dont le pouls sonore mesure les heures, une femme m'est apparue !Émile Souvestre (1806-1854)
La joie que votre dernière lettre lui a causée, lui a donné un petit mouvement dans le pouls ; mais ce ne sera rien.Denis Diderot (1713-1784)
Avant l'opération, le pouls était rare, petit, filiforme ; il est maintenant précipité, dur et redoublé.Joseph Marmette (1844-1895)
En outre, il s'est mis au lit avec un pouls plein, égal, une petite chaleur douce.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ces douleurs aiguës augmentaient de moment en moment, elles m'ôtaient le pouls, la respiration, et presque la vie.François-René de Chateaubriand (1768-1848) et Marie-Louise de Vichet (1779-1848)
Guilain resta dix heures sans connaissance ; il respirait à peine et son pouls ne battait presque pas, enfin on ne le sentit plus du tout.Éliphas Lévi (1810-1875)
Le pouls était plus fort, plus réglé, et chaque symptôme plus favorable qu'à sa dernière visite.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
L'interne de garde est mandé, et constate que l'inculpé a le pouls calme, qu'il est parfaitement lucide, quoique sous l'influence d'une surexcitation nerveuse.Émile Blanche (1820-1893)
Il avait dormi, le pouls n'était plus si faible, et, s'il ne survenait pas un trop fort accès de fièvre, il pouvait être sauvé.George Sand (1804-1876)
Dans les autres choléras, la face est pâle, le ventre très-sensible, le pouls faible, mais toujours appréciable, la chaleur âcre et mordicante.Charles Anglada (1806-?)
A présent que son pouls était calmé et son front rafraîchi, à présent que sa raison avait repris son empire, était-il fâché et peiné de ce qui était arrivé ?Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Il lui prit le poignet ; le pouls était petit, insensible, intermittent ; parfois la chaleur de la peau était diminuée.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mais ce pouls des courants divers est intrinsèque à la terre, il est sa vie elle-même.Jules Michelet (1798-1874)
Je m'en vais tout doucement, et aux éphémérides de mon pouls je sens que c'est dimanche que je quitterai ce monde.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Là il faut deviner les causes par des effets équivoques et incertains : ce pouls qui reste muet sous le doigt d'un sot, fait à l'homme d'esprit des confidences merveilleuses.Claude Tillier (1801-1844)
Le pouls de la joie qui bat en nous à vingt ans, va s'affaiblissant, nos membres se fatiguent et s'alourdissent nos sens !...Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Soudain, le bruit cessa, chacun reprit sa place, et il ne resta que le pouls ardent de la salle battant de fièvre.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « POUS » s. m.

Agitation du coeur, battement de l'artere. Les Medecins commencent la visite de leurs malades en leur tastant le pous. Galien dit qu'Hippocrate est le premier Auteur qui a remarqué le mouvement du pous, & qui a donné ce nom au battement des arteres. C'est le même que le mouvement du coeur, car il a sa systole & diastole, & deux repos. La fievre ne se connoist que par le battement du pous. Un pous dereglé, un pous intermittent, est un mauvais signe. Lors qu'un homme a couru, ou a eu quelque emotion violente, le pous luy bat. Il faut 80. battements de pous d'un homme temperé pour faire une minute d'heure. Ce mot vient du Latin pulsus, aussi-bien que poussif.
 
On dit figurément, Taster le pous à quelqu'un, pour dire, Tascher à descouvrir sa pensée, ses desseins, sa valeur. Devant que de luy proposer cette entreprise, on luy a tasté le pous, on a sondé s'il estoit d'humeur à y entrer. Quand un jeune homme fait sa premiere campagne, ses camarades luy viennent taster le pous, luy faire quelque niche pour esprouver s'il a du coeur.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Le Top 10 des mots du vin Le Top 10 des mots du vin

Le mois de septembre est celui de la rentrée scolaire (quand les conditions sanitaires le permettent !) mais aussi celui des vendanges. À cette occasion, nous avons envie de vous parler vin.

Édouard Trouillez 27/09/2020