rasseoir

définitions

rasseoir ​​​ verbe transitif

Asseoir de nouveau.
littéraire Ramener au calme. Rasseoir son esprit.
var. ro rassoir ​​​ .

se rasseoir ​​​ verbe pronominal

S'asseoir de nouveau. Elle s'est rassise aussitôt. —  (sans se) Faire rasseoir qqn.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rassieds / je rassois

tu rassieds / tu rassois

il rassied / il rassoit / elle rassied / elle rassoit

nous rasseyons / nous rassoyons

vous rasseyez / vous rassoyez

ils rasseyent / ils rassoient / elles rasseyent / elles rassoient

imparfait

je rasseyais / je rassoyais

tu rasseyais / tu rassoyais

il rasseyait / il rassoyait / elle rasseyait / elle rassoyait

nous rasseyions / nous rassoyions

vous rasseyiez / vous rassoyiez

ils rasseyaient / ils rassoyaient / elles rasseyaient / elles rassoyaient

passé simple

je rassis

tu rassis

il rassit / elle rassit

nous rassîmes

vous rassîtes

ils rassirent / elles rassirent

futur simple

je rassiérai / je rassoirai

tu rassiéras / tu rassoiras

il rassiéra / il rassoira / elle rassiéra / elle rassoira

nous rassiérons / nous rassoirons

vous rassiérez / vous rassoirez

ils rassiéront / ils rassoiront / elles rassiéront / elles rassoiront

actif

indicatif

présent
imparfait
passé simple
futur simple

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle lui fit de nouveau signe de se rasseoir à quelques pas d'elle, et il obéit.George Sand (1804-1876)
Le fermier sortit et vint se rasseoir en frottant ses grosses mains rouges avec satisfaction.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Intrigué, il mit l'abri de verre à l'écart et, emportant le crâne avec sa toque, vint se rasseoir à la table.Raymon Roussel (1877-1933)
Il murmura quelques phrases incohérentes, grogna sourdement, et alla se rasseoir en face de son verre, qu'il se hâta de remplir et de vider rageusement.André Theuriet (1833-1907)
Mais les conseillers plus calmes et plus raisonnables réussirent à rétablir la paix et à faire rasseoir à leurs places les adversaires qui se chamaillaient.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Juanito, après les avoir suivis quelques instants du regard pendant qu'ils descendaient le monticule au sommet duquel se trouvait le camp, vint nonchalamment se rasseoir auprès du feu.Gustave Aimard (1818-1883)
Assuré de son sommeil, je retirai doucement la clef, pour la mettre en dehors, et je lui donnai un tour avant de me rasseoir auprès du feu.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Je n'ignore pas que nous avons encore beaucoup à faire pour ressaisir toutes les conditions de l'ordre social, pour rasseoir la société ébranlée.François Guizot (1787-1874)
S'étant approchée, elle lui fit signe de se rasseoir et prit place à ses côtés.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Toutefois, j'allai me rasseoir sur ma petite caisse, afin de réfléchir à ce parti désespéré.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Nous allons ouvrir la portière, rasseoir les voyageurs à leurs places, et je demanderai à maman de faire mettre une autre glace.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Tout au contraire, l'instinct, là comme ailleurs, est bon à entendre et digne de foi, pourvu qu'on l'interroge sérieusement, pourvu qu'on le force à se fixer et à se rasseoir.François Guizot (1787-1874)
Lisa, sans répondre, sans même paraître entendre, alla se rasseoir dans son coin et regarda de nouveau en l'air.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Et elle voulut regarder aussi, mais ses jambes se dérobèrent sous elle ; elle fut forcée de se rasseoir.Octave Féré (1815-1875)
Elle venait de se rasseoir près de lui sur le canapé, leurs bouches n'étaient pas loin l'une de l'autre.Arsène Houssaye (1815-1896)
J'augmenterai la dot de cinquante mille francs, ajouta-t-il à voix basse et en forçant son gendre à se rasseoir.Albert Cim (1845-1924)
Après deux quadrilles et encore autant de valses, le pianiste incompris avait fermé le piano, et, d'un air profondément humilié, était allé se rasseoir dans son coin.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il essaya de se lever et de marcher, mais ses pauvres petites jambes étaient trop lasses, il fut forcé de se rasseoir.Élise de Pressensé (1826-1901)
Il dit à la jeune femme de se rasseoir et l'invita à lui prêter la plus grande attention.Alexis Bouvier (1836-1892)
Le prince venait de se rasseoir ; le bossu restait debout devant lui, dans une attitude respectueuse, mais ferme.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RASSEOIR » v. act. & n.

& reduplicatif. Se remettre sur son siege aprés s'estre levé. Le President a fait rasseoir les Juges, afin d'opiner sur un nouvel incident. Ces goinfres se sont rassis à table pour relever mangerie. On a levé cette tombe, il l'a faut maintenant rasseoir, la remettre en sa place.
 
RASSEOIR, signifie aussi, Se reposer, s'esclaircir, s'espurer. Ce vin est long-temps à se rasseoir. La mer se calme, se rassied un peu. La poussiere esmeuë dans l'air se rassied, quand le vent cesse.
 
RASSEOIR, se dit aussi des humeurs du corps, & des passions. Il faut laisser rasseoir sa bile. Ses esprits estoient si troublez, qu'ils eurent peine à se rasseoir, & luy à se reconnoistre.
 
En termes de Marine, on dit qu'il faut laisser rasseoir le temps, pour dire, qu'il ne faut pas partir si-tost qu'on voit la serenité, mais attendre qu'il soit asseuré, de crainte que l'orage ne recommence.
Déjouez les pièges ! Enfreindre ou absoudre ? Enfreindre ou absoudre ?

Parmi les plus vicieuses chaussetrappes de la conjugaison française, on trouve la fameuse règle des verbes en -indre et -soudre.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 19/03/2021