rouer

 

définitions

rouer ​​​ verbe transitif

anciennement Supplicier sur la roue (3).
locution Rouer qqn de coups, le battre violemment.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je roue

tu roues

il roue / elle roue

nous rouons

vous rouez

ils rouent / elles rouent

imparfait

je rouais

tu rouais

il rouait / elle rouait

nous rouions

vous rouiez

ils rouaient / elles rouaient

passé simple

je rouai

tu rouas

il roua / elle roua

nous rouâmes

vous rouâtes

ils rouèrent / elles rouèrent

futur simple

je rouerai

tu roueras

il rouera / elle rouera

nous rouerons

vous rouerez

ils roueront / elles roueront

 

synonymes

rouer verbe transitif

rouer de coups

battre, frapper, rosser, taper, tomber à bras raccourcis sur, cogner (familier), démolir (familier), passer à tabac (familier), tabasser (familier), étriller (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne doutais pas alors, et je doute encore moins maintenant, qu'il ne fût tout prêt à me rouer de coups, sans le moindre scrupule, si j'avais hésité.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Nous n'aurons plus qu'à te rouer de coups pendant huit jours.Victor Hugo (1802-1885)
Au reste, je veux vous accompagner, mais que ce soit tout à l'heure, sinon je vais rouer de coups vous, votre chancelier, & tous vos animaux de ministres.Antoine Hamilton (1664-1720), Jacques Cazotte (1719-1792) et Henriette-Julie de Castelnau de Murat (1670-1716)
Au bout de l'an il prit la peine de se faire rouer.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Pourtant, il se mit à rouer de coups son cheval, qui partit dans la direction indiquée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Les courtisans du prince expliquaient ce mot de roués en courtisans, gens qui se feraient rouer pour lui.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Dénoncé par un vicaire qu'il a rossé, il le fait rouer de coups par un aubergiste, qui de plus lui arrache avec les dents un morceau de l'oreille.Hippolyte Taine (1828-1893)
Si tu ne te sauves bien vite, je vais te rouer de coups et te mettre pour quinze jours au lit.George Sand (1804-1876)
Cruelle opération qui consiste à rouer de coups, non pas de savate, mais de soulier ferré, un confrère tombé dans la disgrâce de ces messieurs.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il se laisserait rouer de coups, plutôt que d'être agréable à sa mère.Jules Renard (1864-1910)
Finis cette sotte plaisanterie, ou je te fais rouer de coups.Édouard Laboulaye (1811-1883)
J'ai, voyez-vous, à l'endroit des femmes, une certaine probité, nous pouvons les rouer, mais non les...Honoré de Balzac (1799-1850)
Avec ces corps violents, colériques, si habitués à pendre, rouer, brûler, on ne pouvait guère plaisanter.Jules Michelet (1798-1874)
Trois prêtres, le regard plein de fureur, se précipitèrent sur lui, arrachèrent ses souliers et ses chaussettes, et commencèrent à le rouer de coups, en proférant des cris sauvages.Jules Verne (1828-1905)
Le père, désespérant d'obtenir sa grâce une seconde fois, et craignant d'avoir le déplaisir de le voir rouer, prit une résolution assez étonnante.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Quand ces cours de justice auront fait rouer quelque duc et pair par distraction, les grandes maisons crieront, les courtisans mèneront grand bruit, et les calamités publiques parviendront au trône...Voltaire (1694-1778) et Frédéric II de Prusse (1712-1786)
On le vole, on le ruine, et quand il réclame, c'est une manière de paiement assez usitée que de le rouer de coups.Louis Maigron (1866-1954)
Combien illusoire et dangereuse est l'action d'une femme pauvre contre un mari sans le sou qui peut la quitter à volonté et la rouer de coups à l'occasion !Charles Turgeon (1855-1934)
Le prince, plus heureux dans son explication, mais un peu ingrat, prétendait que ce mot voulait dire gens bons à rouer.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ROÜER » v. act.

Rompre un criminel, & l'exposer sur une rouë. Le peuple accourt, quand on va roüer quelqu'un. Quelques-uns derivent ce mot du Latin rotare.
 
ROÜER, signifie aussi, Faire souffrir à quelqu'un beaucoup de douleur sur les chairs & les os. Ce pauvre homme a été roüé de cent coups de baston. Un méchant cheval de poste rouë un Courier. Un homme qui n'est pas accoustumé à coucher sur la dure, est tout roüé, quand il se leve. Il a tant joüé à la paume, qu'il en est las, il en est tout roüé. J'ay failli à estre roüé d'une charrette, à estre brisé par sa rouë.
 
ROÜÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Déjouez les pièges ! « On est raisonnable » ou « raisonnables » ? « On est raisonnable » ou « raisonnables » ?

Vous hésitez souvent sur l'accord de l'adjectif qualificatif avec on ? Suivez le guide !

17/07/2020