solitairement

 

définitions

solitairement ​​​ adverbe

Dans la solitude.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elles pourront solitairement y nourrir leurs amertumes à ce lent murmure des arbres et des genêts et sous ce ciel qui pleure.Gustave Flaubert (1821-1880)
Deux latérales allées de très hauts arbres obscurs se prolongent solitairement.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Il se voyait comme circonvenu par une espèce de noire fatalité, et se résolut à vivre solitairement, de peur de porter malheur à ceux qu'il aimerait.Théophile Gautier (1811-1872)
Puis, pendant qu'il lisait son bréviaire, je marchai, solitairement, dans les environs, respirant l'air vivace et pur avec délices.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Tu achètes une nuit ou une partie de nuit avec l'héritage de tes pères, et ton compagnon d'enfance laboure solitairement des champs qui ne sont pas les siens.Paul Lacroix (1806-1884)
Et à pas lents il reprit le chemin de la petite maison triste et noire dans laquelle, solitairement, il attisait sa haine.Georges Ohnet (1848-1918)
Je n'ai nulle ambition de ressembler à si illustre fou ; mais ce que je sais, c'est que je vivrai à ma manière, et le plus solitairement qu'il me sera possible.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il est presque sans exemple, aujourd'hui, que l'indigence implorante soit inécoutée et que d'heureux individus le veuillent être solitairement.Léon Bloy (1846-1917)
Que de choses durent naître dans l'esprit de cet homme, qui, les poches pleines d'or, et comptant sur une nuit de volupté, passait solitairement cette nuit en face d'un échafaud !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle est à peine visible ; elle brûle solitairement.Victor Hugo (1802-1885)
Ils vivent solitairement, chacun près de la source ou du bois qui lui a plu.Hippolyte Taine (1828-1893)
Aussi passait-il quelquefois des heures entières, accroupi devant une de ces statues, à causer solitairement avec elle.Victor Hugo (1802-1885)
Ce pavillon avait été loué quelques mois auparavant par une jeune dame d'une rare beauté, qui vivait solitairement et s'occupait de bonnes œuvres.Paul Féval (1816-1887)
Et, du doigt, il montra à huit cents brasses dans le nord une espèce de noyer gigantesque qui s'élevait solitairement du milieu des eaux.Jules Verne (1828-1905)
Et, à la place qu'elle m'indique, je cueille, pour l'emporter, un petit trèfle chétif qui a poussé là solitairement.Pierre Loti (1850-1923)
Une calèche disloquée, attelée d'un vieux cheval dont les harnais décousus pendaient dans les brancards, stationnait devant le bureau des bagages, solitairement.Gustave Flaubert (1821-1880)
Aussi, le jour où ce plan lentement et solitairement mûri éclatera, il éclatera avec toutes les conditions de succès qui accompagnent toujours l'imprévu.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mais le corbeau, perché solitairement sur le buste placide, ne proféra que ce mot unique, comme si dans ce mot unique il répandait toute son âme.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Comme si, devant une jeune femme aussi solitairement belle que toi, ne s'évanouissaient pas toutes ces démences d'électricité, de pressions hydrauliques et de cylindres vivants !Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
La solitude est si favorable à l'amour que parfois on quitte volontairement la personne que l'on aime pour s'en aller rêver à elle solitairement.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOLITAIREMENT » adv.

D'une maniere solitaire. Les Chartreux vivent fort solitairement.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020