soul

 

définitions

soul ​​​ | ​​​ nom féminin et adjectif invariable

anglicisme Style musical vocal créé par les Noirs américains dans les années 1960, issu du blues, du gospel et du jazz. —  adjectif invariable La musique soul.

soûl ​​​ , soûle ​​​ adjectif et nom masculin

vieux Rassasié, repu. —  moderne, littéraire Être soûl de qqch., en avoir trop, en être rassasié.
(nom masculin) Tout mon (ton, son…) soûl locution adverbiale : à satiété, autant qu'on veut.
familier
Ivre. Soûl comme un cochon, comme une grive, comme un âne.
au figuré Enivré, grisé.
var. saoul, saoule ou ro soul ​​​ | ​​​ , soule.
 

synonymes

saoûl, saoûle adjectif

soûl

soûl, soûle adjectif

ivre, beurré (familier), bituré (familier), blindé (familier), bourré (familier), déchiré (familier), gai (familier), gris (familier), noir (familier), paf (familier), parti (familier), pinté (familier), plein (comme une huître, comme une outre, comme une barrique) (familier), rond (comme une queue de pelle) (familier), paqueté (familier, Québec)

saturé, gavé, rassasié, repu

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le bonhomme était soûl, je vous le répète, si soûl qu'il n'aurait pas seulement pu dire : pain.Émile Gaboriau (1832-1873)
Qu'ils s'admirent, j'en suis bien aise ; mais ce que je ne puis supporter, c'est qu'ils ne veuillent point tolérer que les autres soient laids, tout leur soûl, s'il leur plaît.Romain Rolland (1866-1944)
Quand on se met à détruire, je ne sais pas ce qui se produit : on est soûl, tout y passe, on ne peut plus s'arrêter...Romain Rolland (1866-1944)
Mettez-vous dans le seau qui est là-haut, vous descendrez et vous mangerez ici des poissons tout votre soûl.Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Reeder les précédait, soûl presque à tomber, et donnant le bras à une fille soûle et décharnée.Pétrus Borel (1809-1859)
Harámzádah, en attendant, s'en fut au jardin cueillir une feuille de bananier, se la fit remplir, et, après avoir mangé tout son soûl, donna le reste aux mendiants.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
J'aime autant ça, si vous me laissez manger mon soûl ; mais de quoi me nourririez-vous sans argent, car vous êtes venu ici à bout de ressources ?George Sand (1804-1876)
Les gens qui l'ont vu alors auront bien sûr pensé en eux-mêmes ; cet homme-là est soûl !Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Je le laissai parler tout son soûl sans lui rien répondre, et je continuai tranquillement mon travail.Alfred Assollant (1827-1886)
Sur quoi le capitaine nous quitta pour aller achever son déjeuner et dormir son soûl.Louis Dumure (1860-1933)
Au reste, quand il ne serait ni soûl ni malade, il est assez vieux pour radoter, et les histoires de sa jeunesse l'occupent plus que celles d'hier.George Sand (1804-1876)
Le petit bijoutier, assis à son établi, ne pouvait plus travailler, soûl d'avoir compté les litres, très excité au milieu de ses coucous joyeux.Émile Zola (1840-1902)
Je suis tellement soûl, désabusé et écœuré des choses de la terre que je voudrais, cette nuit, menlever et me perdre dans le royaume des étoiles.Frédéric Mistral (1830-1914)
Si on les laisse crier tout leur soûl, cela les soulagera, et cela même les détournera de mal faire.Jules Lemaître (1853-1914)
Son mary se reveilla bientôt après ; quoiqu'il fût bien soûl, il sentit bien qu'il etoit tout seul.Paul Scarron (1610-1660)
Madame boit de l'eau tout son soûl, monsieur ne boit guère de vin ; et le souper fini, chacun dort comme il peut.Marie-Catherine d'Aulnoy (1651-1705)
Il était si soûl, qu'ayant tout oublié, il croyait qu'on voulait lui faire une farce.Émile Gaboriau (1832-1873)
Un ricanement montrait ses dents noires, et il était très gai, très soûl, la trogne allumée d'une idée de rigolade.Émile Zola (1840-1902)
Elle l'en empêcha, mais elle l'en laissa dire tout son soûl à la cadette qui n'en avoit que sept.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
N'y a-t-il pas, ajouta-t-elle, bien du plaisir à pleurer tout son soûl quand on a été quinze jours sans pleurer ?Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SAOUL, SAOULE »

On prononce sou, soule. adj. & quelquefois subst. Qui a mangé autant, ou plus qu'il ne faut pour vivre. C'est un fort petit mangeur, il est saoul de peu de chose. C'est un goinfre qui est saoul comme un cochon, comme une grive, comme un dogue ; il est si saoul qu'il creve. Il a mangé de cette souppe tout son saoul, tout son crevé saoul. Ce mot vient de satullus, diminutif de satur. Nicod.
 
SAOUL, se dit aussi de l'excés du vin ou d'autre liqueur. C'est un yvrogne qui est tousjours saoul ; il n'y a point de raison à luy, il est saoul. Il est tombé dans l'eau, il a beu tout son saoul.
 
SAOUL, se dit aussi de ce qu'on a par excés, plus qu'on n'en veut. Les soldats ont bien pâti, ils ont eu du mal, de la fatigue tout leur chien de saoul. Si vous voulez de la besogne, de la pratique, je vous en feray avoir tout vostre saoul. C'est un hableur qui ne parle jamais qu'à demi son saoul. Il vous dira des vers, vous fera des contes tout vostre saoul.
 
SAOUL, se dit aussi de ce qui rassasie l'esprit, ou de ce qui remplit & fatigue les autres organes des sens. Les ambitieux ne sont jamais saouls de gloire ni de flatterie. On est bientost saoul de sucreries. Un amant n'est jamais saoul de regarder sa maistresse. je suis si saoul d'entendre ces contes, de vos manieres, que j'en suis rebatu. Je suis saoul de disputer, de plaider, de contester avec luy.
 
On dit proverbialement d'un coquin, d'un fripon, que c'est un saoul d'honneur. Quand je voy cet homme, il me semble que je suis saoul, que j'ay disné. On dit aussi, Quand je suis saoul je ne puis rien faire.
Le mot du jour Tendresse Tendresse

Tendre renvoie, dès son apparition en français, à ce qui est jeune et plein de fraîcheur. Pensez à l’âge tendre ou au vert tendre des jeunes pousses à l’arrivée du printemps.

Aurore Vincenti 28/04/2020