surintendante

définitions

surintendante ​​​ nom féminin

Histoire Femme du surintendant des Finances. —  Dame placée à la tête de la maison de la Reine.
moderne Directrice d'une maison d'éducation de la Légion d'honneur.
Surintendante d'usine : assistante sociale dans une entreprise industrielle.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Plus grande encore, de voir la reine subir (pour son salut) l'indicible croix de l'avoir chez elle comme surintendante de sa maison.Jules Michelet (1798-1874)
Mais ne défendez pas au moins quelques privautés sans conséquences à votre surintendante prête à se consacrer entièrement à vous ; mais ne lui défendez pas au moins les regrets.Pétrus Borel (1809-1859)
Elle est toujours des grâces le modèle, et croît beaucoup : elle n'est point surintendante, et n'a point eu cent mille écus de pension ; j'ai sur le cœur ces deux faussetés.Madame de Sévigné (1626-1696)
Elle fut attachée à la cour, et eut la charge de surintendante de la maison de la reine ; de la reine !Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
La jeune femme, à peine âgée de dix-huit ans, fut nommée dame d'honneur de la duchesse, puis plus tard surintendante de sa maison.Gaston Maugras (1850-1927)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SURINTENDANTE » s. f.

La premiere Officiere de la Maison de la Reyne. On nomme encore ainsi la femme du Surintendant.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020