templier

 

définitions

templier ​​​ nom masculin

Histoire Chevalier de l'ordre religieux et militaire du Temple (3).
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Certes, il tenait bien un peu de l'un et de l'autre, car il jurait comme un dragon et buvait comme un templier.George Sand (1804-1876)
Il y sera, masqué et déguisé en templier fin de siècle.Alphonse Allais (1854-1905)
Toutefois ce n'est pas grace au templier, dont l'épée tourna dans sa main de manière que je ne fus frappé que du plat.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
C'était un prêtre, d'un modèle rare, jurant comme un dragon, buvant comme un templier.Albert le Roy (1856-1905)
Le templier s'arrêta devant la porte, et sonna fortement du cor ; car la pluie, qui menaçait depuis long-temps nos voyageurs fatigués, commençait alors à tomber par torrens.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Voilà une métaphore digne d'un templier, c'est-à-dire, vulgaire et diffuse.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Chacun fut étonné de sa présomption, mais l'orgueilleux templier, qui sortit aussitôt de sa tente, le fut bien davantage.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Le templier hésita, et son audace, qui n'avait jamais cédé à la pitié ni aux larmes, céda à l'admiration d'un tel courage.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
En parlant ainsi d'un ton doux et flatteur, il porta la main à la bride du cheval du templier comme pour le ramener à son poste.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Faites venir le templier... ; c'est un prêtre..., il peut m'être bon à quelque chose...Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Il me plairait que ce templier eût vendu des chasubles.Anatole France (1844-1924)
Leur boisson devrait être de l'eau, et maintenant boire comme un templier est un exploit dont se fait gloire tout homme qui veut passer pour un bon compagnon de table.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Les lances du templier sont trop fortes pour nos arcs, elles les disperseraient comme le vent disperse la poussière.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Je suis templier ; vois la croix de mon ordre.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Aucune langue ne pourrait exprimer la rage qui embrasa la sombre physionomie du templier après avoir entendu ces paroles.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TEMPLIER » s. m.

Ordre religieux & militaire, établi d'abord en Jerusalem en l'an 1118. en faveur des Pelerins de la Terre Sainte. Ils avoient receu la Regle de Saint Bernard, & furent exterminez & bruslez du temps de Philippes le Bel. Et dans le Concile de Vienne l'Ordre en fut entierement éteint par le Pape Clement V. Voyez leur Histoire par Mr. Dupuis.
 
On dit proverbialement, Boire comme des Templiers, pour dire, S'enyvrer, à cause que ces Chevaliers dans le temps de la decadence de leur Ordre beuvoient par excés.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020