théatin

 

définitions

théatin ​​​ nom masculin

Religieux de l'ordre fondé par P. Carafa, évêque de Theato, pour réformer les mœurs du clergé.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le théatin entra délibérément, sans trop s'étonner du bruit et du mouvement que les inquiétudes sur la santé du cardinal avaient soulevés dans sa maison.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le résultat des premières avait mené le théatin à l'incrédulité sur les secondes.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Envers qui cependant le théatin vous aurait-il trouvé des torts ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le théatin ne remua ni les bras ni les lèvres.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le théatin paraissait frais, potelé, vigoureux ; ses yeux étaient brillants, son air assuré, sa mine haute, sa démarche fière.Voltaire (1694-1778)
La fille était très jolie, et chantait ; elle regardait amoureusement son théatin, et de temps en temps lui pinçait ses grosses joues.Voltaire (1694-1778)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « THEATINS » s. m.

Ordre de Religieux ainsi nommez de Dom Jean Pierre Caraffe Archevêque Theatin, ou de Chieti au Royaume de Naples, qui fut fait Pape sous le nom de Paul IV. aprés avoir été compagnon du bienheureux Caëtan Tiene Gentilhomme Venitien, & premier Fondateur de cet Ordre à Rome en 1524. Menage.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020