tricolore

 

définitions

tricolore ​​​ adjectif et nom

Qui est de trois couleurs. Feux tricolores à un carrefour. Le drapeau italien est tricolore.
Des trois couleurs du drapeau français : bleu, blanc et rouge. Cocarde tricolore.
L'équipe tricolore, française. —  nom Les tricolores.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Jurons de vaincre ou de mourir et de faire respecter cette cocarde tricolore qui, depuis vingt ans, nous trouve sur le chemin de la gloire et de l'honneur.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Ces deux parlementaires sortiront en même temps du port : l'un portera pavillon tricolore et pavillon blanc ; l'autre pavillon turc et pavillon blanc.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
On crut d'abord à quelque souvenir d'amour, et plusieurs brodèrent sur ce canevas le roman de l'inconnu ; mais le ruban tricolore troublait une telle hypothèse.Ernest Renan (1823-1892)
Tenez, chiens, leur dis-je au porte-voix, voilà mes adieux ; et aussitôt, mon pavillon tricolore flotte au bout de mon pic, qui cède à la douce pression du vent.Édouard Corbière (1793-1875)
Nous trouvâmes, sur la route, au haut des clochers de tous les villages et dans toutes les villes, le drapeau tricolore établi et les gardes nationales parées des trois couleurs.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Tous ensemble fondent alors sur le reste de la garnison, égorgent ceux qui résistent, et arborent aussitôt le pavillon tricolore.Adolphe Thiers (1797-1877)
Enfin la cocarde tricolore me paraissait alors, pour cette époque, le gage d'une restauration raisonnable, et le temps ne m'a pas fait changer d'avis.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Au moment où il évoluait afin de mettre ses grosses pièces en direction, il arbora le pavillon tricolore.Jules Verne (1828-1905)
Puis il fut convenu qu'à la bannière blanche, c'est-à-dire à la bannière royale, était substituée la bannière du peuple, c'est-à-dire la bannière tricolore.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La musique déchaîne de nouvelles et entraînantes fanfares, les salves reprennent, un immense drapeau tricolore est hissé au sommet du grand mât.Georges Eekhoud (1854-1927)
J'aperçus le drapeau tricolore flottant ; je jugeai qu'il ne s'agissait pas d'une émeute, mais d'une révolution.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Mais, après l'audience impériale, le ministre autorisa les attachés de l'ambassade française à prendre la cocarde tricolore.Henri Welschinger (1846-1919)
Mais son uniforme et ses épaulettes, son chapeau à cocarde tricolore, ne vont-ils pas attirer l'attention de l'ennemi et donner l'éveil ?Albert Vandal (1853-1910)
Chacun d'eux vint la remettre successivement entre les mains du président qui les réunit toutes en un seul faisceau noué d'un ruban tricolore.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Le 18 au matin, quand les royalistes aperçurent le drapeau tricolore flottant sur les hauteurs de la ville, ils furent glacés de terreur.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Autour de la convention, les doyens d'âge forment une chaîne, et marchent unis par un cordon tricolore.Adolphe Thiers (1797-1877)
Un grand drapeau tricolore descendait paisiblement d'un mât et une petite fumée s'enlevait jusqu'à la crête du bois où le vent l'emporta.Marc Elder (1884-1933)
Le jeune tambour, mourant en portant la cocarde tricolore à son cœur, est en particulier un morceau délicieux.Étienne-Jean Delécluze (1781-1863)
Le drapeau tricolore ondulait à la lumière des lampes électriques ; sur la chaussée, la masse des gens s'ouvrait devant lui, en applaudissant et en poussant des vivats.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Une députation de la garde nationale venait de se présenter, en assurant que, si l'on ne prenait pas, pour entrer, la cocarde tricolore, elle ne répondait de rien.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020