véronique

 

définitions

véronique ​​​ nom féminin

Plante herbacée à fleurs bleues.

véronique ​​​ nom féminin

Passe exécutée par le torero, par laquelle il fait passer l'animal le long de son corps en l'enveloppant dans les plis de la cape.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Véronique va nous introduire à présent dans le principal corps de logis, par où commencera notre visite songeuse.Pierre Loti (1850-1923)
Véronique la retira brusquement et se dirigea vers l'escalier de sa chambre.André Theuriet (1833-1907)
Véronique, vêtue de noir, lisait près de la croisée entr'ouverte ; un ruban pensée nouait ses cheveux bruns, et quelques violettes achevaient de se faner à son corsage.André Theuriet (1833-1907)
Véronique était inexplicable aussi longtemps que cette idée ne venait pas à l'esprit.Léon Bloy (1846-1917)
Véronique la parcourut rapidement, sentit les larmes lui monter aux yeux et la posa sur la table.André Theuriet (1833-1907)
Véronique se leva doucement et alla s'asseoir dans la pièce voisine.André Theuriet (1833-1907)
Véronique courut à lui, l'enveloppa de ses bras et, le relevant, le contraignit à s'asseoir.Léon Bloy (1846-1917)
Véronique s'assit sur les degrés et promena ses regards inquiets sur la vaste étendue boisée.André Theuriet (1833-1907)
Véronique sera ma colombe blessée, telle que je l'ai vue ce matin, dans la surnaturelle clarté de mon âme renouvelée par la vertu de son sacrifice....Léon Bloy (1846-1917)
Véronique et son compagnon suivaient silencieusement le chemin qui monte vers les bois.André Theuriet (1833-1907)
Véronique fit un mouvement brusque, et sa tête sortit de l'ombre.André Theuriet (1833-1907)
Véronique fut donc accueillie par lui comme une fille prodigue, avec une joie sans bornes.Léon Bloy (1846-1917)
Véronique s'était rapprochée, et lui tenant encore les mains, semblait suspendue à ses lèvres, tant elle était attentive.André Theuriet (1833-1907)
Véronique avait expérimenté la misère infinie de ce clergé, avec une rigueur proportionnée à la suréminence de sa propre vocation mystique.Léon Bloy (1846-1917)
Véronique, discernant à merveille ce qui se passait dans cette âme vaseuse, se décida, malgré sa répugnance, à en finir par l'intimidation.Léon Bloy (1846-1917)
Véronique, d'ailleurs, ne lui avait pas parlé de la lettre.Léon Bloy (1846-1917)
Véronique le vit s'approcher d'elle et elle se leva toute frémissante.André Theuriet (1833-1907)
Véronique voulut se sauver dans la cour, mais il lui barra le passage et lui saisit les deux mains.André Theuriet (1833-1907)
Véronique renvoya la servante, et se retournant vers l'huissier, elle le questionna sur le motif de sa visite.André Theuriet (1833-1907)
Véronique pressentit quelque douloureuse explication, et son cœur se mit à battre violemment ; mais elle appela toute son énergie à son aide.André Theuriet (1833-1907)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VERONIQUE » s. f.

Plante qui porte une fleur rouge & fort vive en forme d'oeuillet. Il y a deux sortes de veronique. La masle se traisne & rampe par terre, ayant une petite tige rouge & veluë. Ses feuilles sont longues, noirastres, veluës & dentelées alentour. Ses fleurs sont rouges. Sa graine est en petites gousses faites comme des bourses. Sa racine est gresle, menuë & divisée en plusieurs parties. La femelle a une tige veluë, des feuilles rondes sans dentelure, ses fleurs jaunes tirant sur le rouge, ses gousses rondes & semblables au reste à la precedente. On l'appelle autrement l'herbe aux ladres. En Latin veronica.
 
VERONIQUE, est aussi un tableau ou image de la face de Nostre Seigneur peinte sur un mouchoir, telle qu'elle se peignit sur celuy de Ste. Veronique, qui étoit une femme de Jerusalem qui donna à JESUS-CHRIST le voile de toile qui luy couvroit la teste pour s'essuyer le visage tout couvert de sang & de sueur, quand on le menoit au Calvaire. Cette image a été apportée à Rome du temps de Vespasien ; & on dit qu'elle guerit Tite de sa ladrerie, si-tost qu'il l'eut regardée. Nicod tient que ce mot vient de vera icon ou vraye image.
Le dessous des mots Lexicovid Lexicovid

Tous les grands événements historiques contribuent à créer ou à diffuser un vocabulaire spécifique.

Marie-Hélène Drivaud 27/09/2020