vomitif

 

définitions

vomitif ​​​ , vomitive ​​​ adjectif et nom masculin

Qui provoque le vomissement. ➙ émétique. —  nom masculin Un vomitif puissant.
au figuré, familier Qui est à faire vomir ; répugnant.
 

synonymes

vomitif, vomitive adjectif et nom masculin

émétique

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Chaque fois, il l'avait adressé à trois pharmaciens différens, et lui avait fait prendre chez chacun d'eux trois grains d'émétique, ce qui lui avait procuré vingt-sept grains de ce vomitif.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Le médecin consulté déclara reconnaître quelques symptômes de fièvre, et ordonna un vomitif.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Ses oraisons funèbres ne peuvent entrer dans le vomitif indiqué par le médecin de province.Montesquieu (1689-1755)
Tribout prit ce vomitif ; mais son mal s'accrut de plus en plus : au bout de quelques jours, le malheureux expira dans les souffrances les plus affreuses.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Le jour de son arrivée à l'hôpital, le malade prenait un vomitif, pour peu que la turgescence fût marquée.René Desgenettes (1762-1837)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VOMITIF, ou VOMITOIRE » s. m.

Qui provoque le vomissement. On ne peut sauver cet homme empoisonné que par un vomitif. L'emetique est un remede vomitif.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020