yeuse

 

définitions

yeuse ​​​ nom féminin

Autre nom du chêne vert. L'yeuse.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une yeuse se trouva là, et, d'une main robuste comme un crochet de fer, il se retint au tronc vigoureusement.Ferdinand Fabre (1827-1898)
De son nid dans l'yeuse, le rossignol l'entendit.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Mais le rossignol comprit le secret des douleurs de l'étudiant, demeura silencieux sur l'yeuse et réfléchit au mystère de l'amour.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Une chouette aux yeux de phosphore, dont la lueur tremblait sur le grand bras d'une yeuse, s'envola et passa entre nous, en prolongeant ce cri.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Toute la nuit il chante, et la lune de cristal glacé regarde par là, et l'yeuse étend ses bras de géant au-dessus des dormeurs.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Alors le rossignol chanta pour l'yeuse et sa voix était comme l'eau jaseuse d'une fontaine argentine.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Partout le chêne et l'yeuse prodiguent leurs fruits au troupeau, leur ombre à l'heureux possesseur.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais l'yeuse comprit et s'attrista, car il aimait beaucoup le petit rossignol qui avait bâti son nid dans ses branches.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « YEUSE » s. f.

Espece de chesne qui a une escorce unie & rousse. On l'appelle autrement chesne verd, parce qu'il conserve tout l'hiver la verdeur de ses feuilles, qui sont semblables au laurier, mais blancheastres, rudes au dehors, & lissées par dessous, & si dentelées, qu'elles semblent des espines. Son bois est massif & dur, d'un rouge noirastre & d'assez belle hauteur. Le charbon d'yeuse n'enteste point. Il y en a une espece espineuse, l'autre sans espines. Son gland est moindre que celuy du chesne, & a moins de vertu : mais outre son gland, elle produit une petite graine rougeastre que les Anciens appelloient coccus, dont ils n'ont pas connu l'usage, parce que c'est de cette graine qu'on fait la belle escarlate des Gobelins. L'arbre s'appelle en Latin ilex.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020