abeille

 

définitions

abeille ​​​ nom féminin

Insecte vivant en colonies et produisant la cire et le miel. Élevage d'abeilles. ➙ apiculture ; ruche.
 

synonymes

abeille nom féminin

mouche à miel

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'abeille l'extrait et va le rejeter au loin, comme les bouts de paille de tantôt.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Cette galerie est verticale, et l'abeille en tapisse les parois avec des pétales de coquelicot, qu'elle a coupés et qu'elle applique en plusieurs couches.Jean Pérez (1833-1914)
Nous prenions quelque livre latin, qu'elle devinait encore mieux qu'elle ne le comprenait, et elle arrivait comme l'abeille à saisir aussitôt le miel dans le buisson.Jules Lemaître (1853-1914)
A peine l'abeille entrée dans son trou, la mouche se pose auprès et attend sa sortie.Jean Pérez (1833-1914)
Certains additifs alimentaires tels le konjac, un humectant, et la cire d'abeille, un anti-agglomérant, sont utilisés depuis des siècles dans la préparation d'aliments et de boissons.Europarl
La pente naturelle suffit alors à empêcher la terre extraite de stationner sur l'orifice, et l'abeille est dispensée du supplément de travail que nous avons décrit.Jean Pérez (1833-1914)
L'abeille ne sait donc rien de la quantité de vivres nécessaires à sa larve, ni par le souvenir, ni par l'exemple, ni par l'expérience acquise.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Si nous étions dans un jardin, je me rassurerais, je croirais te voir courir de fleur en fleur comme l'abeille ; mais ici !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Non, elle avait compris la tâche autrement, abeille sédentaire restreignant ses soins au rucher, sans un bourdonnement au dehors parmi le grand air et les fleurs.Alphonse Daudet (1840-1897)
Maintenant, avec les deux pattes de derrière, l'abeille se brosse la face inférieure du ventre et en fait tomber la charge de pollen.Jean Pérez (1833-1914)
Ce travail exécuté, l'abeille retourne aussitôt au fond de son terrier ; on la voit réapparaître bientôt, avec une nouvelle charge de sable, et la même suite d'opérations se répète.Jean Pérez (1833-1914)
L'abeille dépaysée reviendrait peut-être guidée par l'habitude invétérée de sa famille ; elle retrouverait le hangar de ses ascendants, et de là regagnerait sans difficulté son nid.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Elle y creuse un pertuis assez net en forme de cône tronqué, ayant sa large base du côté où se trouve l'abeille et sa petite base du côté opposé.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Seigneur, personne ici n'est coupable d'une action criminelle : seulement, notre jeune amie se défendait contre une abeille obstinée à la poursuivre.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Son esprit étant comme une abeille qui butine la fleur des choses et tout ce que cet univers offre de meilleur, vous imaginez aisément sur quoi il s'arrête de préférence.Jules Lemaître (1853-1914)
Tristes républiques humaines où l'homme a une condition pire que l'abeille dans sa ruche, que la fourmi dans sa cité souterraine !Émile Souvestre (1806-1854)
Pour cette éclosion nouvelle, qui d'un ver doit faire une abeille, pour cette refonte générale dont la délicatesse exige repos absolu, toutes les précautions de sécurité ont été prises.Jean Pérez (1833-1914)
L'abeille s'en garde bien : elle continue son apport de ciment et parachève religieusement le couvercle.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Finalement l'œuf est pondu et la porte scellée, sans que l'abeille ait rien fait en vue de la ruineuse brèche.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Je m'attendais à voir l'abeille abandonner son mortier et procéder alors à l'enlèvement de la pièce encombrante.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABEILLE » subst. fem.

Insecte volant, grosse mouche qui a un aiguillon fort picquant, & qui fait le miel & la cire. Swammerdam en fait la description, aussi bien que des bourdons appellez fuci, qui sont les masles. A l'égard des abeilles qui font le miel, qu'il appelle, apes operariae, il dit qu'on ne peut decouvrir si elles sont masles ou femelles : mais dans le Roy & les bourdons les parties qui servent à la generation sont tres perceptibles. Jean de Hoorn fameux Anatomiste a fait voir les oeufs des abeilles dans la femelle, que l'on nomme ordinairement le Roy. Elles ont un tissu dont elles sont envelopées, qui est ourdy de même que celuy des vers à soye. Swammerdam montre aussi des rayons de miel où l'on voit les appartemens du Roy, de la Reine, & des autres abeilles : & l'aiguillon de celuy qu'on nomme Roy a trois doubles ; & il fait voir ses testicules avec sa verge. On y decouvre sensiblement les poulmons composez de deux petites vessies. Leur gouvernement ne consiste que dans un amour mutuel, sans qu'elles ayent la moindre superiorité les unes sur les autres. Les abeilles servent d'aliment aux hyrondelles, qui ont l'adresse de les prendre en volant. C'est pourquoy lors qu'il va pleuvoir, & qu'il y a peu de ces petits animaux dans l'air, elles descendent vers la terre pour y chercher leur aliment : d'où est venu l'erreur de croire qu'elles predisent la pluye. Il y a aussi des mouches d'eau qui portent les aiguillons dans la bouche, aussi bien que tous les autres insectes aquatiques. Aldrovandus les décrit sous le nom d'abeilles amphybies ; & Jonston les appelle abeilles sauvages. Il y a une espece d'abeilles sauvages qu'on trouve dans les jardins & dans les bois. Swammerdam en fait voir de six sortes. Il y en a qui ont des cornes fort longues ; d'autres dont le corps est velu. Mouffet les appelle abeilles solitaires, dont le nid est fait de gravis de sable & d'argille. Il fait voir aussi sept sortes de guespes. Il y en a aussi de bastardes, qu'on appelle pseudosphecae. Hoeffnagel en a depeint de 24. sortes, entre lesquelles il y a une mouche à trois queües, en Latin vespa. Il y en a une que Goedart appelle gloutonne & devorante, que quelques-uns nomment muscalupus, parce qu'elle devore sa proye avec les dents.
 
Le Roy des abeilles est femelle, & jette environ six mille oeufs par an. Il est deux fois plus gros que les autres abeilles. Il a les aîles courtes, ses jambes droites, & marche plus bravement que les autres. Il a une marque au front qui luy sert de diademe & de couronne. Quand les abeilles piquent, elles laissent l'aiguillon dans la playe, & se rompent les intestins ; ce qui cause leur mort. C'est le seul insecte né pour l'utilité de l'homme, à ce que dit Pline, liv. 11. En quoy il se trompe, car il devoit du moins ajoûter le vers à soye. Il raconte plusieurs merveilles des abeilles, aussi bien que Mathiole, touchant leur oeconomie, qui sont telles, que le Philosophe Aristomache employa 60. ans en leur contemplation. Quelques-uns croyent qu'on peut faire des abeilles par art. Lors qu'on tuë un boeuf en esté, & qu'on l'enferme dans une chambre basse bien close pour le laisser pourrir dans son cuir, ils prétendent qu'au bout de 45. jours il en sort une infinité d'abeilles. Ce mot vient du Latin apes ou apicula, parce qu'elle naist sans pieds, Nicod : ou de apicula, comme avette de apesta. Les principaux des Anciens qui ont parlé des abeilles, sont Aristote, Hyginus, Virgile, Celse, Marc Varron, &c.
Vidéos Granny Smith, par Alain Rey Granny Smith, par Alain Rey

La pomme Granny Smith, littéralement « mémé Smith », tire son nom d’une dame âgée, Mrs Smith, qui fut la première à en produire ! Découvrez l’histoire du nom de cette variété de pomme, avec Alain Rey.

Alain Rey 15/09/2020