alambic

définitions

alambic ​​​ nom masculin

Appareil servant à la distillation.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ses sensations les plus intimes, il peut les passer à l'alambic de la raison & les étudier jusque dans leur infinitésimale atténuation.Champfleury (1821-1889)
On dirait que le quartier bout dans l'alambic de quelque chimiste.Émile Zola (1840-1902)
Assembler des vocables, perpétrer des phrases, distiller et passer vingt fois à l'alambic la saveur des épithètes, à quoi cela sert-il ?Fernand Kolney (1868-1930)
Elle se tourna, elle aperçut l'alambic, la machine à soûler, fonctionnant sous le vitrage de l'étroite cour, avec la trépidation profonde de sa cuisine d'enfer.Émile Zola (1840-1902)
Au fond, c'est, sous une forme particulière, la difficulté connue de conserver la réalité solide de la matière dans l'alambic puissant de l'analyse idéologique.Charles de Rémusat (1797-1875)
Et quel prodige est-ce donc que la femme, puits d'insondables cynismes sous les lianes fleuries, alambic où les bourbes humaines se décantent et distillent un délice de paradis ?Camille Lemonnier (1844-1913)
Un alambic posé sur l'âtre laissait filtrer lentement, et goutte à goutte, une liqueur jaune comme l'or.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
On trouva un matériel bien simple : un coquemard en fonte, un alambic, un fourneau, de l'alcool et des poudres.Georges Ohnet (1848-1918)
Je ne décrirai pas ici l'alambic proprement dit, je dirai seulement qu'il en existe appropriés à tous les besoins.Joseph Audibert (1854-1921)
J'étais à préparer ses bagages lorsque, malheureusement, une nuit, son alambic éclata.Paul Féval (1816-1887)
Au milieu il y avait des objets bizarres, des cornues, des vases, un alambic, un creuset, tout un appareil de laboratoire de chimie.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Je disséquai sans pitié cette joie franchement épanouie, je passai à l'alambic tout ce vin bu avec tant de gaieté.Jules Janin (1804-1874)
Aux quatre places qui allaient être occupées par les convives se trouvaient divers appareils de forme étrange, flottant entre le flacon et l'alambic.Jules Lermina (1839-1915)
Vous irez chercher un alambic que l'on va vous donner ; vous l'emplirez de glace, qui fondra goutte à goutte sur sa jambe, jour et nuit.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Mais il leur tardait d'employer l'alambic ; et ils abordèrent les liqueurs fines, en commençant par l'anisette.Gustave Flaubert (1821-1880)
Ils en condamnèrent quelques-uns à l'alambic de la poêle, les amalgamèrent avec du plomb, et se procurèrent ainsi des balles assez dures pour entamer la peau du rhinocéros lui-même.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
En la distillant, on en fait d'assez bonne eau-de-vie, qui devient très-violente en la passant trois fois à l'alambic.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALEMBIC » subst. masc.

Terme de Chymie. C'est un vaisseau qui sert à distiller. Il est composé de ces parties. La cucurbite est l'endroit le plus bas qui est posé sur le feu, & où on met les choses qu'on veut distiller. Le col est le tuyau par où montent les vapeurs, qui sert à joindre la cucurbite à la chappe. La chapelle, ou chape est un vaisseau assez ample & un peu pointu, qui donne quelquefois son nom à l'alembic. Il est enfermé dans un autre vaisseau qu'on appelle le refrigerant, plein d'eau froide, ou couvert d'un linge mouillé qu'on change souvent. C'est cette partie qui fait retomber en eau les vapeurs que la chaleur du feu a élevées, qui coulent par un tuyau qu'on appelle le bec, qui entre dans un recipient où on trouve la liqueur distillée. Quand ce bec est tortillé, on l'appelle retorte.
 
On dit proverbialement, qu'une proposition, qu'une affaire a passé par l'alembic, pour dire, qu'elle a esté bien disputée, bien examinée, qu'on en a tiré toute la substance.
 
Ce mot vient de l'article Arabe al, & du mot Grec ambix, qui est une espece de vaisseau de terre, dont parlent Athenée & Hesychius, Menage aprés Casaubon, & Vossius. Mais Mattheus Silvaticus dans ses Pandectes de Medecine dit que ce mot est Arabe, & signifie la partie superieure du vaisseau distillatoire.