alleu

définitions

alleu ​​​ nom masculin

Droit féodal Domaine héréditaire conservé en toute propriété, libre et franc de toute redevance (par un alleutier, ​​​ nom masculin). Franc-alleu.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'ai été ensuite au château, pour examiner des livres et différents objets de peu de valeur, du reste, que j'ai achetés avec le reste de l'alleu.Dorothée de Dino (1793-1862)
Le franc-alleu roturier n'a ni justice, ni fief, ni censive, et se partage roturièrement.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Le droit de chasse est le plus interdit de tous aux roturiers ; le franc-alleu roturier même ne le donne pas.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Toutefois, les cultivateurs conservaient libres les terres qui leur avaient été concédées et qu'on appelait terres de franc-alleu.Gérard de Nerval (1808-1855)
Le franc-alleu noble a la justice, ou des fiefs mouvant de lui, ou des censives ; il suit les lois du droit féodal quant au partage.Alexis de Tocqueville (1805-1859)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALLEU » s. m.

C'est un vieux mot Gaulois, qui autrefois signifioit un fonds censuel obligé à des redevances annuelles envers le Seigneur dont il étoit mouvant ; & alors on disoit, Tenir un alleu d'un Seigneur feodal ; & on appelloit Alleutier, celuy qui tenoit un heritage d'un Seigneur à quelque charge. Maintenant il n'est plus en usage qu'en y adjoustant le mot de franc ; & alors il signifie une terre, Seigneurie, ou heritage soit noble, soit roturier, independant de tout Seigneur, & qui ne doit aucune charge ni redevance. En Latin allodium.
 
L'origine de ce mot est fort controversée. Cujas, Budée & Alciat le derivent de a, & de laudare, parce que celuy qui tient en franc alleu n'est point tenu de loüer, ni de reconnoistre aucun Seigneur : Bodin de aldius, ou de aldia, qui dans les Loix des Lombards signifie un Affranchi : Vossius de l'Allemand al-oudt, qui signifie, Ce qu'on possede en propre, d'ancienneté, sans aucun bienfait de Seigneur : Menage aprés Caseneuve, de a, & de loz, ou de an lodt aprés Rhenanus, vieux mots Allemands qui signifioient sort, croyant que ces terres en franc alleu étoient venuës d'un ancien patrimoine, & n'avoient point passé par le sort qu'avoient jetté les Conquerants des Gaules, quand ils avoient partagé entre eux les terres qu'ils avoient usurpées. Hauteserre aprés Dominicus le derive de l'Allemand ohn leiden, qui veut dire, sans sujettion. Quelques-uns le derivent de l'Hebreu halal, qui signifie laudare, quasi possessionem laudatam habere. Lipse le derive de Aleudi, Isle d'Allemagne : Borelli du Grec alytos, c'est à dire, libre ; car en effet alleu signifie franchise. Du Cange pretend que alodium tout seul signifie un heritage sans charge, & qu'il y a des Coustumes qui parlent d'un alleu noble, & d'un alleu roturier. Le noble est celuy qui a une Justice, & qui ne doit point d'hommage ; le roturier, celuy qui n'a point de Jurisdiction, & qui ne doit ni cens, ni laods & ventes : & qu'il y a aussi des alleus qui reconnoissent un Seigneur : mais qu'en general alodis & alodum s'est dit de tout heritage ou fonds, ou immeuble propre ; & qu'on disoit Transire in alodum, pour dire, Donner en proprieté. Outre les origines cy-dessus, il dit que Spelmannus le derive du mot Saxon leod, qui signifie heritage populaire, opposé à seigneurial. Wendelinus le derive de alder, qui signifie majeur, comme étant une chose qui advient par succession legitime des ancestres. Mais aprés toutes ces incertitudes, il y a plus d'apparence de s'arrester à ce que dit Galand, que leud est un vieux mot François d'origine Gauloise, dont Pasquier dit que sont derivés lots, & lotir. On tient en France qu'on ne peut établir de franc alleu sans titre. Il y a un petit pays vers l'Auvergne qu'on appelle Franc-alleu, qui est proche de Combrailles.