Email catcher

apoplectique

définitions

apoplectique ​​​ adjectif et nom

Qui a ou annonce une prédisposition à l'apoplexie. Un teint apoplectique. ➙ congestionné. —  nom Un apoplectique.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Maintenant voilà qu'elle se réveillait, mais avec ces sensations chaudes et étouffantes, éprouvées par l'apoplectique, que le médecin vient de saigner.Jules Lermina (1839-1915)
Elle a l'air très-apoplectique, cette chère âme : il n'est donc pas étonnant que ses deux frères se montrent si fort aux petits soins pour elle.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Cet état presque apoplectique ne provient certainement pas de la blessure, mais bien plutôt d'un poison dont l'action est surtout narcotique.Joseph Marmette (1844-1895)
Mais la parole de l'apoplectique s'embrouillait et il ne pouvait se faire entendre.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Perpignan est un petit homme apoplectique, très gros, trop court, fort rouge, à la lèvre impudente et à l'œil cynique.Émile Gaboriau (1832-1873)
Dans son état demi-apoplectique, le pauvre gros homme, interdit, ne trouva guère à dire.Jules Michelet (1798-1874)
Les stigmates de labeurs et de préoccupations identiques font se ressembler les apoplectiques et les secs, les gras et les maigres.Georges Eekhoud (1854-1927)
Elle avait gardé cette ingénuité de croire fermement que les hommes qui la désiraient étaient tous des apoplectiques d'argent qu'aucune saignée ne pouvait jamais anémier.Léon Bloy (1846-1917)
L'évêque belge était un petit homme court, gros, trapu, à l'abdomen proéminent, au teint apoplectique, au regard délibéré, à la main potelée, molle et douillette.Eugène Sue (1804-1857)
La colère devait être rare chez cet homme, mais terrible, apoplectique alors qu'elle éclatait.Honoré de Balzac (1799-1850)
Vlamodder ne gardait aucun ménagement, mangeait du prêtre à tout propos, s'empiffrait d'« ultramontains » au point d'en devenir apoplectique.Georges Eekhoud (1854-1927)
Les fleurs rouges avaient des faces apoplectiques, dont le rire énorme les inquiétait.Émile Zola (1840-1902)
Le roi, apoplectique, semblait indifférent.Jules Claretie (1840-1913)
Il marcha d'abord de long en large, à grands pas, gardant le volume ouvert entre ses doigts, roulant les yeux, suffoqué, tuméfié, apoplectique.Gustave Flaubert (1821-1880)
Toutefois, le tremblement de ses lèvres, la pâleur qui avait succédé à la rougeur apoplectique de sa face montraient assez les sentiments qui l'agitaient.Jules Verne (1828-1905)
Ce sommeil apoplectique était un nouveau danger à combattre.George Sand (1804-1876)
Le vieux cousin, de tempérament apoplectique, grommelait entre ses dents.Émile Gaboriau (1832-1873)
Sa morsure endort et donne une fièvre apoplectique, nous dit notre vieillard ; quant au tigre qui nous a fait si grand peur, il est très-commun sur cette côte.Louis Ange Pitou (1767-1846)
L'ivresse de chaque soir, non-seulement le menait à l'apoplexie, mais le tenait la matinée dans un état demi-apoplectique, obscurcissait sa vue, affaiblissait sa faible volonté.Jules Michelet (1798-1874)
Liberté illimitée à la presse, plus de timbre, plus de cautionnement, plus de procès, – et elle meurt apoplectique.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APOPLECTIQUE » adj. m. & f.

Qui tient de l'apoplexie. Accident apoplectique.
So British... ou pas ! Glamour Glamour

Synonyme de charme, sensualité, élégance, le terme glamour est facilement identifié comme un mot provenant de l’anglais ; il est d’ailleurs récent en...

Dr Orodru 09/09/2021