arraché

 

définitions

à l'arrache ​​​ locution adverbiale

En allant très vite et avec effort, en improvisant, sans avoir préparé. Terminer un travail à l'arrache. Un article écrit à l'arrache.

arraché ​​​ nom masculin

Sports Action de porter, d'un seul effort, un haltère du sol jusqu'au-dessus de la tête, à bout de bras. —  Gagner une course à l'arraché, par un effort violent, de justesse.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les gens ordinaires attendent que la vie leur découvre elle-même ses secrets, mais au petit nombre, à l'élite, ses mystères étaient révélés avant que le voile en fût arraché.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je ne voulais pas donner à ces bourreaux le triomphe de m'avoir arraché une seule plainte.George Sand (1804-1876)
Il a arraché au vice une nièce que j'avais, et il en a fait, par ses bonnes paroles et ses généreux secours, une honnête femme.George Sand (1804-1876)
Ses partisans et lui seraient renversés, et sous peu, par la seule force des choses, les honnêtes gens reprendraient le pouvoir qu'une émeute de la populace leur avait arraché.Jules Verne (1828-1905)
Je crois que, si on m'avait arraché tous les cheveux brin à brin, ça n'm'aurait pas fait davantage !...Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Çà et là un arbre arraché, brisé, tordu, étend vers nous d'un air lamentable ses bras de squelette.Joseph Vilbort (1829-1911)
Les conséquences auraient pu être fatales, si je ne m'étais immédiatement interposé, et si je n'avais, non sans quelque difficulté, arraché les officiers aux mains de cette multitude furieuse.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Le capitaine s'esquiva pendant qu'à l'aide d'un chevron de bambou arraché à la muraille je faisais rouler à terre toutes les faïences du dressoir.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Quelques hommes en avaient arraché les manches pour épargner à leurs bras meurtris un frottement pénible.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
L'industriel, un peu désappointé d'être arraché à une des seules distractions qui lui restent encore, suit son gendre, frappé par l'étrange intonation de la voix du député.Georges Eekhoud (1854-1927)
Mars avait déjà arraché la branche d'un des arbres résineux qui poussaient en grand nombre sur l'îlot.Jules Verne (1828-1905)
La pointe avait traversé le masque qui, arraché, était demeuré fixé au bout de la rapière.Michel Zévaco (1860-1918)
Il le prit pour le descendre, fit un faux pas et, dans un brusque mouvement pour se retenir, un des boutons de son pantalon fut arraché.Hector Malot (1830-1907)
Si elle mourait, eh bien, il avait du moins arraché de son esprit l'atroce tourment de la jalousie.Michel Zévaco (1860-1918)
Ne détourne pas les yeux, j'ai lu ce qu'ils disaient ; c'est une pensée de jalousie qui t'a arraché ce cri.Hector Malot (1830-1907)
Le père, stupéfait et tout abasourdi de la révolte, cédait et renvoyait la domestique, mais il gardait à sa fille une lâche rancune du sacrifice qu'elle lui avait arraché.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Vingt fois, durant sa maladie, il avait essayé de la rouvrir, il en avait arraché l'appareil et cruellement élargi les bords.George Sand (1804-1876)
Vraiment, je vous ai bien arraché cent paroles et les plus chers hochets de votre vertu ; et maintenant vous me boudez comme boudent des enfants.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Il n'était pas difficile de reconnaître que c'était un bourgeois arraché par la guerre à une tranquille et sensuelle existence.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Quand même j'aurais trouvé l'une ou l'autre des ouvertures de la futaille, avec quoi en aurais-je ôté le bondon, arraché le fausset ?Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020