assiégé

définitions

assiégé ​​​ , assiégée ​​​ adjectif et nom

Qui subit un siège. —  nom Les assiégés ne veulent pas se rendre.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le pape, en quelque sorte assiégé par eux, était condamné à entendre les plus effrayantes dépositions contre l'honneur du pontificat.Jules Michelet (1798-1874)
Claix me déplaisait parce que j'y étais toujours assiégé de projets d'agriculture ; mais bientôt je découvris une grande compensation.Stendhal (1783-1842)
Le brigand cédant tardivement à l'évidence, allait songer à sa sûreté, quand il se vit assiégé par des troupes envoyées contre lui.Astolphe de Custine (1790-1857)
Quel affront pour moi, de me voir assiégé d'une foule de pages et de laquais, qui eussent été les témoins de ma honte !Bussy-Rabutin (1618-1693)
Son château était assiégé par des troupes qui semblaient décidées à tout oser, à tout souffrir pour triompher.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Là, il fut assiégé dès le lendemain, et il tint le siége tant qu'il eut des vivres.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
La grande dimension de ce trou s'explique par la nécessité où se trouvait l'assiégé de pouvoir lancer des projectiles non-seulement au milieu, mais aussi contre les parois du passage.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Le révérend est assiégé..., mais, enfin, je pense que j'y arriverai, surtout si je dis quelle nouvelle pénitente implore les secours du digne père...Michel Zévaco (1860-1918)
Il n'y avait pas eu une seule parole échangée entre l'assiégé, seul de son bord, et le troupeau des assaillants.Paul Féval (1816-1887)
Son esprit incertain, sa raison bouleversée flottaient sans cesse en tout sens, comme un vaisseau sans voile et sans gouvernail, assiégé par la tempête.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Il s'attacha à ce système avec transport, presque avec orgueil, comme s'il l'eût créé lui-même ; se sentant heureux, en pleine incrédulité, d'être débarrassé de tous les doutes qui l'avaient assiégé.Saintine (1798-1865)
De son côté, l'assiégé avait entrepris des travaux de contre-approche, destinés à s'emparer d'un mamelon, d'où il aurait pu dominer nos tranchées.Adolphe Thiers (1797-1877)
J'en éprouvai une impression de tristesse involontaire, que je n'aurais pu définit si les plus fâcheux pressentimens n'avaient assiégé mon esprit.Joseph Fouché (1759-1820)
L'assiégé dirigea sur eux un feu très-vif, mais il ne put les empêcher de perfectionner l'ouvrage pendant la journée qui suivit.Adolphe Thiers (1797-1877)
En voulant couper les communications de l'assiégé, il était donc exposé à perdre lui-même ses propres communications.Adolphe Thiers (1797-1877)
Mais, si vous assistiez à un bal de la cour, vous verriez un pillage sans nom, le buffet assiégé, les plats engloutis, une bousculade d'une voracité extraordinaire !Émile Zola (1840-1902)
Et si, bouleversé par tant d'événements extraordinaires dont je me faisais le héros, je finissais par m'endormir, ce court sommeil était assiégé par mille fantômes.Jules Janin (1804-1874)
Nous avons fini par voir clair au fond de cet abîme, et nous savons maintenant que vous n'êtes pas réellement assiégé par les mauvais esprits.George Sand (1804-1876)
Je puis être assiégé par les sentiments les plus divers, sollicité par des désirs bons ou mauvais, ou par les mobiles les plus variés.Albert Farges (1848-1926)
Cependant, toujours assiégé d'importunités et incapable désormais de satisfaire à toutes les demandes qui lui étaient faites, au lieu d'argent il donna des promesses.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Afficher toutRéduire