balbutiant

 

définitions

balbutiant ​​​ , balbutiante ​​​ adjectif

Qui balbutie. Une voix balbutiante.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis, balbutiant davantage, il lui conta confusément que celui-ci était sorti, qu'il avait dû se sauver.Émile Zola (1840-1902)
Prenant la note que le concierge lui tendait, il la mit dans sa poche en balbutiant quelques mots.Hector Malot (1830-1907)
On le coucha dans son petit lit, et il s'endormit bientôt en balbutiant d'une voix douce et faible : papa !Pamphile Le May (1837-1918)
Homme public, il l'était encore ; mais agité, parlant tout haut, balbutiant des jurons et des menaces d'une voix subitement redevenue tendre au souvenir de la vieille bonne femme...Alphonse Daudet (1840-1897)
Je fus si embarrassé par la brusquerie de son langage, que je pus à peine répondre en balbutiant que j'espérais faire mon devoir.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
N'y avait-il pas là un art modeste, sans tapage, sans manifeste, mais à demi créé, balbutiant les premiers mots d'une langue inconnue ?Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Le pauvre colonel obéit à son jeune bienfaiteur, et sortit en lui balbutiant des excuses.Honoré de Balzac (1799-1850)
Et il tomba à ses pieds, balbutiant, à demi évanoui d'amour, comme l'exilé tombe sur le sol de la patrie rendue.Émile Bergerat (1845-1923)
Il me sembla qu'on marchait vers moi, et je me reculai d'instinct, en balbutiant quelques mots mal articulés.Victor Fournel (1829-1894)
Péniblement, et non sans une vive souffrance, il se dressa sur son séant, balbutiant d'une voix affaiblie des remercîments et interrogeant du regard.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il s'y rendit peut-être plus bizarrement accoutré encore que lors de sa première demande, et, en balbutiant, il lui exprima de nouveau ses vœux.Gérard de Nerval (1808-1855)
Je répondis en balbutiant plus que jamais que ce n'était pas un compliment mais la vérité pure, quoique je ne me fusse pas aperçu du moindre changement dans le temps.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Et il continua par phrases courtes, balbutiant avec des yeux inquiets d'homme qui ment et une langue embarrassée de bavard devenu silencieux.Émile Zola (1840-1902)
Lorsqu'il la vit entrer seule, pâle, mais froide et sévère, il perdit tout son courage, et vint se jeter à ses pieds en balbutiant.George Sand (1804-1876)
Ce ne fut qu'en balbutiant qu'elle m'interpella, pour savoir si j'avais l'ordre de lui faire une si triste insinuation.Joseph Fouché (1759-1820)
La porte s'ouvrit, et je me trouvai tout balbutiant en face d'un serviteur vêtu de noir, dans un petit corridor qui conduisait à un escalier tournant.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ils se précipitèrent dans les bras les uns des autres, pleurant de satisfaction et balbutiant des mots dénués de sens.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Gervaise, fort émotionnée, remuée surtout par cette idée qu'elle allait entrer dans un lieu plein d'or, se tenait derrière l'ouvrier, balbutiant, hasardant des hochements de tête, pour saluer.Émile Zola (1840-1902)
Mais il s'arrêta tout balbutiant, décontenancé par les yeux de l'avocat, obstinément rivés sur les siens.Émile Gaboriau (1832-1873)
Jacques, d'abord balbutiant, retrouva au fond de lui des paroles qui y dormaient depuis des années et qui avaient une douce véhémence.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Afficher toutRéduire
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020