berce

 

définitions

berce ​​​ nom féminin

Botanique Plante à fleurs blanches qui croît dans les lieux humides.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Jacques, c'est ainsi que je t'ai aimé, et je reviens ici, je me berce depuis vingt-quatre heures des plus doux rêves.George Sand (1804-1876)
Que chacun, du reste, se berce s'il lui plaît d'un espoir d'avenir et d'une immortalité idéale.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Aujourd'hui, ma verve s'apaise, la fatigue me berce, le loisir me sourit, et il me semble que ma carrière est terminée....Gérard de Nerval (1808-1855)
Elle berce le petit sur ses genoux avec une grâce toute virginale et le ressuscité lui rend son ineffable sourire avec une joie angélique.Astolphe de Custine (1790-1857)
Ils disent que « la main qui berce l'enfant est la main qui domine le monde ».Europarl
On l'écoute, on le berce de l'espoir de réussir, mais on n'engage rien de sérieux avec un agent et un gouvernement qu'on ne regarde, ni l'un ni l'autre, comme sérieux.Dorothée de Dino (1793-1862)
Il se berce de cette imposante chimère, et déjà ses ministres demandent un supplément de trois cents millions.Joseph Fouché (1759-1820)
On ne berce pas un enfant pour le débarrasser de ce qui le fait crier, mais pour qu'il ne puisse pas crier.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Tel qui croit vivre sur cette terre se berce d'une illusion dont il importerait d'accélérer l'évaporation.Comte de Lautréamont (1846-1870)
C'est le chaud, le vivant mois de l'éclat, c'est lui qui réjouit la terre et berce la forte et mélancolique mer.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Que ne suis-je la... rivière qui te berce de son doux murmure et qui t'apporte la fraîcheur dans ton antre !George Sand (1804-1876)
Et voilà maintenant la grand-mère, toute courbée, près de lui, l'échine arrondie sous sa collerette à fraise, qui le berce elle-même pour l'amuser.Pierre Loti (1850-1923)
Tout de suite, il s'était penché, avait pris son frère dans ses grands bras, comme un enfant dont on berce la douleur.Émile Zola (1840-1902)
Aujourd'hui je berce encore l'enfant dans mes bras, demain ce sera un homme, et je ne serai plus mère qu'à moitié ; car je ne pourrai plus le protéger.Émile Souvestre (1806-1854)
Son désir aigu de tout à l'heure devenait de la tendresse, une tendresse alanguie, une envie molle de menues caresses consolantes, de ces caresses dont on berce les enfants.Guy de Maupassant (1850-1893)
La femme, maigre, défigurée, terrifiée, flétrie avant le temps, porte tout le poids des soins domestiques, pendant que l'homme se berce dans son oisiveté.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Ils sont aimables pour moi, et cette molle flânerie dans un lieu que j'aime me berce, et me fait reculer le moment de reprendre mon train de vie ordinaire.Eugène Delacroix (1798-1863)
À présent jai besoin quon maime à mon tour, quon me choie, et madmire, et me berce.Alphonse Daudet (1840-1897)
L'opinion sent qu'elle le doit, car elle est généralement plus indulgente pour ceux qui errent forcément dans la tempête que pour ceux que berce un calme plat.George Sand (1804-1876)
Elle le berce en chantant, et lui, de temps en temps, lance au milieu de ces notes grêles l'éclat de son rire d'enfant.Pierre Loti (1850-1923)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020