biberon

 

définitions

biberon ​​​ nom masculin

Petite bouteille munie d'une tétine, servant à nourrir, abreuver un bébé ; son contenu. Stériliser un biberon.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il faut à plus d'un donner le biberon, un biberon comme ceux qu'on achète au pharmacien.Jules Renard (1864-1910)
Balon, biberon de vérité, homme de science, alma mater !...Georges Darien (1862-1921)
En ce moment, elle donnait à boire à son enfant, elle le nourrissait au biberon, car elle avait été forcée de renvoyer la nourrice par économie.Honoré de Balzac (1799-1850)
Là, il nourrissait lui-même au biberon l'héritier de son nom.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Le bon major, dont nous connaissons l'excellent cœur, apporta dès lors, chaque jour, à son petit filleul quelque cuiller, timbale, biberon ou collier de corail.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Et, le vieux biberon disgracié, exhumé avec honneur, devint une précieuse relique.Joséphine Marchand (1861-1925)
De grands médecins allemands assurent qu'un nourrisson humain qui n'a pas ce bonheur, que l'on nourrit au biberon, en reste pour la vie sérieux, ne rit presque jamais.Jules Michelet (1798-1874)
Il faut bien dire que l'enfant était très-petit, et avait, en guise de biberon, un énorme tampon de linge dans la bouche.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
On n'en trouva pas une autre dont la liberté d'esprit fût avérée : on m'éleva donc au biberon.André Beaunier (1869-1925)
Elle aurait tant voulu me les montrer au biberon.Paul Féval (1816-1887)
Maintenant, il faut peut-être lui donner le biberon pour l’aider à mieux vivre.Europarl
Vous ne vous comporterez pas dans l'adversité comme un nourrisson auquel on aurait retiré son hochet ou son biberon.Charles Wagner (1852-1918)
En dépit des cuillerées de lait, d'eau sucrée qu'on leur introduit de force dans la bouche, d'un peu de biberon employé malgré la défense, ils s'en vont d'inanition.Alphonse Daudet (1840-1897)
Je ne sais que faire de l'enfant que ma concierge élève au biberon comme elle peut, mais j'ai peur de la perdre.Guy de Maupassant (1850-1893)
Or, ledit manchon est « truqué » en biberon contenant du whisky...... d'autres remplacent la bouteille par des bonbons consistant en capsules de gomme remplies d'alcool, et s'en régalent jusqu'à l'ivresse complète.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Le lait de quatre chèvres fut versé dans la peau, et le nourrisson eut un biberon.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
C'est bête de s'aligner ensemble quand on partage les devoirs du père vis-à-vis du même môme que, si le malheur arrivait d'un double accident, il resterait seul au biberon ici-bas.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BIBERON, ONNE » subst. masc. & fem.

Yvrogne qui boit par excés. Les Allemands sont de grands biberons. Les Medecins appellent aussi la glande biberonne, celle qui est au dessus du nés, par où la pituite coule du cerveau, & se decharge dans les narines comme par une chausse d'hypocras. On l'appelle aussi colatoire, ou basilaire. Ce mot vient de bibax, de bibere.
 
BIBERON, est aussi un vase qui a un tuyau exterieur qui sert à verser la liqueur qui y est contenuë, & par où on peut boire avec aspiration. Les vinaigriers & les vaisseaux où on met l'huile ont un biberon.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020