bombarde

définitions

bombarde ​​​ nom féminin

au Moyen Âge Machine de guerre qui servait à lancer de grosses pierres.
Instrument à vent, à anche, au son très puissant, d'origine bretonne. Binious et bombardes.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais tout s'écarte et fuit devant le roi des nez, qui fond comme un bélier, et telle une bombarde, roule sur un affût à roulettes son nez.Romain Rolland (1866-1944)
Je n'en sais rien, mais on ne bombarde pas une ville la nuit.Europarl
Oui, je crois qu'on ne bombarde pas une ville la nuit.Europarl
S'il y a des provocations, on répond autrement mais on ne bombarde pas.Europarl
Les îles, les vaisseaux et la guerre m'entourent, que l'on bombarde, que l'on commande et que l'on aime parce qu'ils sont pleins de gloire.Charles-Louis Philippe (1874-1909)
Dès le prochain numéro, je commence, je le bombarde.Émile Zola (1840-1902)
Pour l'effet qu'elle devait produire, cette ligne était suffisamment forte et parfaitement placée ; aucune bombarde ou chaloupe canonnière ne pouvait l'approcher.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
M'ayant demandé si je savais lire le latin, il tira d'un étui une grande pancarte de parchemin qui contenait les titres les plus évidents de la moralité de sa bombarde.Gérard de Nerval (1808-1855)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOMBARDE » s. f.

Piece d'Artillerie dont on se servoit autrefois, qui étoit grosse & courte, ayant une ouverture fort large. Quelques-uns l'ont appellée basilic, & d'autres passevolant. Il y a eu des bombardes qui ont porté jusqu'à 300. livres de balle ; & pour les tirer on les balançoit sur des cordages soustenus par des chevres ou gruës de charpente, qui ne sont plus en usage que dans l'Histoire. On s'en servoit pour tirer de gros boulets de pierre, & on leur donnoit une grande charge de poudre. Aussi les bombardes étoient-elles en usage devant l'invention des canons. Car Froissart fait mention d'une bombarbe qui avoit 50. pieds de long, & faisoit si grande noise au descliquer, qu'on entendoit le bruit des pierres qu'elle jettoit, de cinq lieuës durant le jour, & de dix lieuës pendant la nuit, & qu'il sembloit que tous les Diables fussent en chemin. Elle ne joüoit qu'avec des cordes & des machines. Il parle aussi d'une bombarde portative qu'on tiroit avec la main, & qui lançoit des carreaux de fer & empennez. Casimir Polonois dans sa Pyrotechnie escrit que les Danois ont été les premiers qui se sont servis de cette machine. Quelques-uns derivent ce mot par corruption de Lombarde, croyant qu'elle est venuë de Lombardie ; & ainsi l'appelloient les Espagnols. Mais Menage aprés Vossius & autres le derive du Grec bombos, ou du Latin bombus à bombo, & ardeo, ou à cause du bruit éclattant que font les canons, dont les premiers ont été appellez bombardes. D'autres le derivent de bomba, dont quelques Auteurs se sont servis pour parler de certaines coquilles qui servoient de trompettes. Mais il vient de l'Allemand bomberden, qui est le plurier de bomber, qui signifie balista.