musette

 

définitions

musette ​​​ nom féminin et nom masculin

nom féminin anciennement Cornemuse alimentée par un soufflet.
en apposition Bal musette : bal populaire où l'on danse, généralement au son de l'accordéon, la java, la valse, le fox-trot, dans un style particulier (appelé le musette nom masculin). Des bals musettes. —  Une valse musette.
nom féminin Sac de toile, qui se porte souvent en bandoulière.

musette ​​​ nom féminin

régional Musaraigne commune.
 

synonymes

musette nom féminin

sac, sacoche

bombarde, hautbois, loure

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Au matin, je sortis, encore un peu tremblant de fièvre, et j'appris, dans le bourg, qu'on avait ramassé une musette brisée au bord d'un fossé.George Sand (1804-1876)
Un morceau de pain, plus souvent un biscuit, accompagné de quelques grains de riz et de café, composent toute la cargaison d'une musette ordinaire.Charles Des Écores (1852-1905)
Il donnait même des détails : un jeune garçon boucher qui n'était pas dans une musette !Alphonse Allais (1854-1905)
Cette forte vibration de la musette, quoique rauque et nasillarde, ce grincement aigu et ce staccato nerveux de la vielle sont faits l'un pour l'autre et se corrigent mutuellement.George Sand (1804-1876)
Là, je possède un petit troupeau, que je garde en jouant de la musette, et je vis du produit de son lait.Théodore de Banville (1823-1891)
Léquipage, une de ces guimbardes qui ne roulent quaprès minuit, fut long à démarrer, lhomme endormi, la bête secouant sa musette.Alphonse Daudet (1840-1897)
Un troupeau de vaches entrait maintenant : tandis que les bergers jouaient de la musette, les vaches avançaient lentement et venaient se ranger au bord de l'étang.André Hellé (1871-1945)
Musette était ravissante, et sa jeunesse semblait encore rajeunir au milieu de ce cadre d'élégances.Henry Murger (1822-1861)
Si tu considères la beauté, certes je suis plus beau que lui ; si le chant et la musette, j'en sais plus que lui.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Reprends donc la musette et parle encore en ton langage ; personne ici ne se lassera de t'entendre.George Sand (1804-1876)
Les ménétriers semblent fort occupés ; mais deux sonneurs de musette, c'est trop pour si peu de monde, et leur journée a été mauvaise.George Sand (1804-1876)
Est-ce qu'il n'y a pas, dans votre bourg, une autre musette que celle de ce vieux chagriné ?George Sand (1804-1876)
Il sentit que tout était fini entre eux, et, sans dire une parole, il ramassa sa musette et s'enfuit.George Sand (1804-1876)
Etonné de voir cette musette toute reluisante d'argent, qui venait à lui sans qu'aucune personne la fit aller, il s'arrêta et eut peur.George Sand (1804-1876)
Musette avait ce jour-là une ravissante toilette ; jamais reliure plus séductrice n'avait enveloppé le poëme de sa jeunesse et de sa beauté.Henry Murger (1822-1861)
Un peu au-dessous des deux joueurs de musette dansants on aperçoit les têtes de quelques moissonneuses courbées sur le sillon.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
On danse, on rit, avec modération d'abord ; la musette fait entendre un gai refrain, accompagné d'un basson qui ne sait faire que deux notes.Hector Berlioz (1803-1869)
Il me semble, à moi, que musette pour musette, ça braille toujours de la même mode.George Sand (1804-1876)
Il parlait avec une telle véhémence que sa longue barbe blanche s'agitait à son menton comme une musette vide à la bouche d'un cheval affamé.Anatole France (1844-1924)
Vient ensuite une licorne portant un paquet sous la patte droite de devant ; peut-être est-ce une musette qu'elle tient ainsi.Champfleury (1821-1889)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MUSETTE » subst. fem.

Instrument à vent & à anche portatif, qui sert à faire une musique champestre. La musette a les mêmes parties que la cornemuse, mais son bourdon est fort different, car il porte quatre anches sur un cylindre, dont on ouvre & on ferme les trous ou raynures par des morceaux de bois ou d'yvoire qui se nomment layettes. On enferme les quatre anches dans une boëte, avant que de les enfoncer dans la peau de la musette, afin qu'elles ne s'alterent point en heurtant contre elles. Son chalumeau a onze trous, dont il y en a quelques-uns qu'on bouche avec une clef mobile, comme celle des autres Flustes. Le bourdon de la musette a cinq tons differens, avec lesquels il fait toutes les parties. Il y a une espece de musette en Italie qu'on appelle sourdeline ou sampogne. Les Bergers joüent de la musette. Il y a aussi des musettes chez le Roy. Les Hibernois font un instrument de guerre de la musette. Le Scoliaste de Pindare dit que ce sont les Lydiens qui ont inventé cet instrument. Quelques-uns l'ont attribué à Pan, comme il paroist dans Virgile. Les autres l'ont attribué à Faune, à Marcias, & à Daphnis jeune Berger Sicilien qui fit le premier des Pastorales, & chanta ces vers qu'on appelle Bucoliques, comme tesmoigne Diodore Sicilien. Ce mot vient du Latin musa, dont il est un diminutif à cause qu'il n'est pas assez serieux pour les grands airs.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020