cabaretier

 

définitions

cabaretier ​​​ | ​​​ , cabaretière ​​​ | ​​​ nom

anciennement Personne qui tient un cabaret.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Malgré sa puissance, le jeune homme devait compter avec le cabaretier, dont les services étaient plus anciens, et qui gardait des fidèles parmi ses clients.Émile Zola (1840-1902)
Le bruit que j'avois entendu étoit que le cabaretier avoit voulu regarder ce que nous faisions par le trou de la serrure, parce qu'il ne nous entendoit point parler.Gatien de Courtilz de Sandras (1644-1712)
En dépit de la lourdeur de ses jambes, il marchait droit, devançant le cabaretier qui soufflait derrière lui comme un phoque.Georges Ohnet (1848-1918)
Il eut querelle avec le cabaretier, qui prit le parti de sa maison et le menaça de le mettre en justice pour l'avoir decriée.Paul Scarron (1610-1660)
Le patron se retourna juste au moment où le cabaretier, bien accompagné du reste, arrivait sur lui.Paul Féval (1816-1887)
On le traîna vers le comptoir ; il appela le paysan à la souquenille, envoya chercher l'entrepreneur par l'enfant du cabaretier, mais celui-ci ne le trouva pas.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Le commis, s'en trouvant offensé, vint trouver le cabaretier, et lui rendit l'argent des droits en question, à la charge qu'il feroit réformer son enseigne.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Le sans-culotte, qui connaissait les êtres de la maison, se dirigea vers la cuisine dans laquelle il trouva le cabaretier.Ernest Capendu (1826-1868)
Il fit ainsi une centaine de mètres, ayant toujours le cabaretier à la remorque, tournant avec une adresse miraculeuse les trous et les fondrières dont le terrain était semé.Georges Ohnet (1848-1918)
Il s'était inquiété tout de suite, en voyant le cabaretier pâlir, suffoquer, suer à grosses gouttes froides.Émile Zola (1840-1902)
Quelle malédiction que d'être le fils d'un cabaretier et de perdre sa jeunesse à la quête de son pain !Gustave Flaubert (1821-1880)
L'ancien cabaretier se glissa, tenant toujours sa chandelle allumée, dans un trou étroit qui restait à gauche et conduisait à l'escalier de sa cave.Paul Féval (1816-1887)
C'est un ancien usage, comme de mettre une affiche de bière de mars à la porte d'un cabaretier.Champfleury (1821-1889)
Comme le cabaretier levait son escabelle, il l'écarta d'un seul revers de la main qu'il avait libre, et passa.Paul Féval (1816-1887)
On le voit, à ses métiers patents ou occultes le chef de cette famille maudite avait joint ceux de cabaretier, de pêcheur et de loueur de bateaux.Eugène Sue (1804-1857)
Il comprit aussitôt une partie de la scène, et un mot du cabaretier acheva de le mettre au courant de la situation.Albert Delpit (1849-1893)
Au fond, le cabaretier restait sceptique, quelque peu méprisant, à l'endroit de cet homme qui refusait un petit verre.Michel Corday (1869-1937)
Il se résigna, il se cacha au fond de la salle, pendant que le cabaretier bouchait la porte de ses larges épaules.Émile Zola (1840-1902)
Il est bien vrai que le vin était frelaté ; mais, ma foi, le seigneur allemand en a tant bu, que les juges peuvent en conscience remettre en liberté le cabaretier.Alain-René Le Sage (1668-1747)
A table, le ci-devant cabaretier fut contraint de se placer sur une sorte de thrône qu'on lui avoit fait préparer magnifiquement.Pétrus Borel (1809-1859)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CABARETIER, IERE » s. m. & f.

Qui tient un cabaret, le Maistre, la Maistresse d'un cabaret. Les Cabaretiers n'ont point d'action pour le vin vendu chez eux par assiette, suivant l'article 128. de la Coustume de Paris. Plutarque témoigne que les Lydiens furent les premiers Cabaretiers.
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020