calmant

 

définitions

calmant ​​​ , calmante ​​​ adjectif et nom masculin

adjectif Qui calme la douleur, l'excitation nerveuse. Infusion calmante. —  Qui calme, apaise, tranquillise. Des paroles calmantes. ➙ apaisant, lénifiant.
nom masculin Remède calmant. ➙ sédatif, tranquillisant.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis, se calmant, se purifiant chaque jour par le travail, la réflexion et la souffrance, atteindre enfin, en quelques années, aux chastes mélancolies de l'amour idéal.Anatole France (1844-1924)
Trouver dans soi seul une noble destinée, être heureux, non par la personnalité, mais par l'exercice de ses facultés, est un état qui flatte l'âme en la calmant.Madame de Staël (1766-1817)
Les journaux anglais, en calmant mes inquiétudes sur votre santé, m'ont appris les dangers auxquels vous avez été exposée.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Il n'avait point, avec cela, la ressource d'employer le laudanum ; au lieu de l'apaiser, ce calmant l'irritait jusqu'à le priver de repos.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Je trouve irresponsable de camoufler cela en ne leur administrant qu'un calmant, en établissant un club voué à des débats sans fin, une commission temporaire.Europarl
Toutefois, je vous expédie cette lettre par estafette ; ce peut être un calmant bon à appliquer dans les premiers moments.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Mon aïeux disait qu'il avait passé comme un boulet en calmant les vagues autour de lui et on ne le vit pas cinq minutes...Marc Elder (1884-1933)
S'il est bien quelque chose que la présidence irlandaise puisse faire, c'est d'administrer ce calmant.Europarl
Les propositions qui sont capables d'y réussir nous semblent facilement vraies, on ne chicane pas beaucoup sur un calmant qui agit.Marcel Proust (1871-1922)
Leur mère avait comme une prévoyance électrique de leurs désirs, de leurs douleurs, les prévenant, les calmant sans cesse.Honoré de Balzac (1799-1850)
Elle agit comme un calmant, et, dès que je suis auprès d'elle, mes fantômes s'envolent.George Sand (1804-1876)
J'aurais pu me passer de la voir tous les jours ; j'allais la quitter heureux, je sentais que l'effet calmant de ce bonheur pouvait se prolonger plusieurs jours.Marcel Proust (1871-1922)
On mit la jeune fille au lit, puis on lui administra un calmant, qui eut l'effet d'un narcotique.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Puis, la douleur se calmant un peu, le malade raconta qu'elle faisait le tour de son oreille.Guy de Maupassant (1850-1893)
Dans la mesure prudente où un homme si fin put administrer ce calmant, il devait engourdir à merveille des âmes endolories, dont tant de cruels souvenirs renouvelaient les blessures.Jules Michelet (1798-1874)
Rien n'est doux, rafraîchissant, salutaire à l'esprit et au cœur, plus calmant et plus bénin que le chez-soi.Victor Fournel (1829-1894)
La présence de son épouse avait sanctifié tous les lieux, et chaque jour, en calmant l'amertume de ses regrets, augmentait le charme de ses souvenirs.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Il faut aux grandes émotions de la femme un calmant : la plainte ou les larmes.Paul Féval (1816-1887)
Cela fait, il attendit, calmant ses chevaux impatients à l'aide de la parole et du fouet, savamment combinés, ou employés chacun à son tour.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Alors, calmant l'émotion de sa voix, elle se mit à lire ; mais sa lecture inutile passait sans être écoutée, ni d'elle, ni du vieillard.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020