canonique

définitions

canonique ​​​ adjectif

didactique Livres canoniques, qui composent le canon.
locution Âge canonique : âge de quarante ans (minimum pour être servante chez un ecclésiastique). —  familier Être d'un âge canonique, respectable.
didactique Qui pose une règle ou correspond à une règle. ➙ normatif. —  Beauté canonique.
Mathématiques De forme simple, servant de modèle. Forme canonique.

synonymes

canonique adjectif

normatif

[âge] avancé, respectable

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne comprends pas très bien pourquoi, en somme, vous ne le trouvez pas pour moi un mentor assez sérieux, car enfin il m'a eu l'air de posséder l'âge canonique.Henri Ardel (1863-1938)
En conséquence, le mariage fut cassé devant les deux juridictions diocésaine et métropolitaine, c'est-à-dire en première et seconde instances, avec la décence convenable, et la pleine observance du droit canonique.Adolphe Thiers (1797-1877)
Selon les principes du droit canonique, les vicaires-généraux tiennent leurs pouvoirs de l'évêque ; ils ne font avec lui qu'une seule et même personne : una eademque persona.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
C'était reconnaître la prépondérance ecclésiastique, en matière de mariage, et consacrer l'ingérence du droit canonique dans les questions de séparations.Charles Desmaze (1820-1900)
Toutes nos traditions juridiques sont redevables à la fusion moderne et précoce des droits féodal, romain et canonique appelée ius commune.Europarl
A vingt indices, dans son œuvre, se reconnaît, d'ailleurs, le juriste, nourri de droit civil et canonique, hostile à la « coutume ».Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Il était donc admis que les sièges épiscopaux ne pourraient être vacants plus d'un an ; l'empereur nommerait les candidats et, dans les six mois, le pape devrait donner l'institution canonique.Aristide Briand (1862-1932)
D'abord la nécessité d'embrasser toute la science qu'il enseignait, l'obligea de s'occuper du droit canonique.Giambattista Vico (1668-1744), traduction Jules Michelet (1798-1874)
D'après la loi canonique, le métropolite est nommé par le synode, que convoque à cette fin l'évêque le plus ancien ; mais la nomination doit être approuvée par le prince.Émile de Laveleye (1822-1892)
Partout où le droit canonique reste fort, les procès de sorcellerie se multiplient, enrichissent le clergé.Jules Michelet (1798-1874)
Mon antipathie pour les jésuites se fût exprimée en ne parlant jamais d'eux ; un fond de gallicanisme mitigé se fût dissimulé sous le couvert d'une profonde connaissance du droit canonique.Ernest Renan (1823-1892)
Aussi l'influence épiscopale devint-elle plus grande, de jour en jour, et désormais c'est la période canonique que nous avons à envisager.Charles Desmaze (1820-1900)
Si le législateur civil devait se conformer aux doctrines du prêtre, le gouvernement deviendrait théocratique et le droit canonique rendrait inutile la législation civile.Charles Desmaze (1820-1900)
Mais il ne fait qu'effleurer cet examen, et, sans même exposer l'état de la question sur les points les plus importants, il se hâte de conclure dans le sens canonique.Anatole France (1844-1924)
Ne suffisait-il pas de réprouver les abus du droit canonique en montrant de quelle façon il s'était faussé par la prétention de soumettre le droit naturel et le droit positif ?Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Du reste, la chose est fort possible, tout à fait canonique, j'en réponds ; ma fille prendra le voile blanc dès demain.Stendhal (1783-1842)
Ce tutoiement, comme de nourrisson à nurse, ces attouchements du professeur, devant moi, et toujours cette excuse macabre : le privilège de l'âge canonique !Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Je t'offre l'hospitalité ; tu souperas avec moi... ce n'est point canonique, je le sais ; mais nous sommes à peu près en temps de guerre, et la guerre a ses licences...Eugène Sue (1804-1857)
Ce propos marquait sur la nature de l'âme une opinion peu canonique, et qu'il n'est pas séant d'avouer en habit de cardinal.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
La place énorme qu'occupe la législation canonique fait sentir, quand nous ne le saurions pas du reste, que les prêtres ont eu la part principale en tout cela.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CANONIQUE » adj. m. & f.

Livre sacré & authentique qui a autorité dans l'Eglise, comme faisant une partie de la Bible. Le livre de Judith est un livre canonique, quoy que les Calvinistes le tiennent apocryphe. les Epistres de St. Pierre sont receuës par l'Eglise pour canoniques, quoy que St. Jerôme dise que plusieurs de son temps tenoient la seconde pour apocryphe, à cause de la difference du stile.
 
CANONIQUE, se dit aussi de ce qui est fait selon les Canons & les Regles de l'Eglise. Ce Prelat a toûjours mené une vie canonique ; ses écrits ne contiennent rien que de canonique. la Commende d'une Abbaye est un titre canonique en France.
 
On appelle aussi la Jurisprudence Canonique, le corps & la science du Droit Canon. Un cours canonique.