chevet

définitions

chevet ​​​ | ​​​ nom masculin

Partie du lit où l'on pose la tête. ➙ tête. Lampe, table de chevet, qui sont à la tête du lit. Livre de chevet, livre de prédilection.
Au chevet de qqn, auprès de son lit. Rester au chevet d'un malade.
Partie (d'une église) qui se trouve à la tête de la nef, derrière le chœur. ➙ abside.

synonymes

chevet nom masculin

tête de lit

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il lui avait été facile de prévenir et de gagner la nourrice, qui lui était dévouée, et qui l'avait vue avec joie au chevet de sa sœur.George Sand (1804-1876)
Je m'étais installée au chevet du lit, avec mon ouvrage que je n'avais pas le cœur de continuer.Paul Bourget (1852-1935)
Le vieux était toujours là, au chevet du lit, muet, impassible, attendant ma réponse, – une réponse qu'il ne me demandait plus maintenant que par une épouvantable fixité des yeux.Ernest Myrand (1854-1921)
Au bout d'un quart d'heure le prêtre souleva l'extrémité d'un drap dont il recouvrit complètement le chevet du lit...Eugène Sue (1804-1857)
Elle veillait au chevet de son mari, dangereusement malade et souvent en proie au délire de la fièvre.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
À peu de distance du chevet de la grand'mère s'étend aussi, parallèlement au mur, la paillasse qui sert de lit aux cinq enfants.Eugène Sue (1804-1857)
Toutes les imaginations qui m'avaient traversé la tête depuis ma veillée au chevet de la mourante me saisirent de nouveau devant la curiosité de ce jeune homme.Paul Bourget (1852-1935)
Je fus réveillé par la présence de ma tante à mon chevet, quoiqu'elle eût gardé le silence.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Je passai dix-sept jours à son chevet, sans prendre plus d'une heure de repos sur vingt-quatre.Albert le Roy (1856-1905)
Il y eut un long silence, pendant lequel on n'entendait dans la triste chambre que la respiration sifflante du malade et les faibles battements d'une montre posée sur son chevet.Octave Feuillet (1821-1890)
Celui-ci, debout auprès du lit, s'appuie d'une main au chevet et semble contempler les traits de son complice avec inquiétude.Eugène Sue (1804-1857)
Il se jeta en arrière sur son chevet, et resta privé de sentiment pendant plusieurs minutes.George Sand (1804-1876)
Celui-ci, revenant enfin à lui, vit le gouverneur à son chevet, et commença par promener autour de lui un regard hébété.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Je reviendrai après m'asseoir à votre chevet, et nous parlerons allemand jusqu'à ce que le sommeil nous vienne.George Sand (1804-1876)
Thérèse, inquiète et surprise, encore pâle de sa chute et toute émue du danger que le jeune inconnu avait couru pour elle, était restée à son chevet.André Lemoyne (1822-1907)
Alors il s'assit au chevet de ce lit terrible, et se plongea dans une sombre et amère mélancolie.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Alors, je demeurai là, à son chevet, lui faisant respirer des sels et lui frottant les tempes.René Boylesve (1867-1926)
Louise, en se redressant sur son chevet, perdit le mouchoir de soie qui retenait ses longs cheveux bruns.George Sand (1804-1876)
Au chevet de l'enfant, le médecin et la mère se voient, sans se regarder, et se reconnaissent sans s'être jamais rencontrés.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Ce matin, après une nuit tranquille, je l'ai trouvée au chevet de mon lit, avec un doux sourire sur les lèvres.Paul Mariéton (1862-1911)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHEVET » s. m.

Oreiller long & rond rempli de plume, sur lequel on met la teste quand on est couché. On l'appelle autrement traversin. On derive ce mot de capitium, ou caput lecti, ou plustost de chef.
 
CHEVET, se dit aussi de la partie du lit où on met ce traversin. Cet homme a toûjours des armes sous son chevet. il y avoit si peu de lits, que les uns couchoient sur le chevet, & les autres aux pieds. cet homme ronfle si-tost qu'il a la teste sur le chevet. Ce mot vient de chef. Quelques-uns le derivent de cervical ; & Menage de capetum, diminutif de capo. On appelloit autrefois chevecel un oreiller.
 
CHEVET, se dit encore de tout ce qui éleve la teste en quelque endroit qu'on soit couché. Un Moissonneur qui n'a qu'une pierre pour son chevet ne laisse pas de bien dormir.
 
Au Palais les Advocats appellent droit du chevet, le festin qu'ils donnent à leurs Confreres quand ils se marient.
 
CHEVET, se dit aussi du chef ou de la partie anterieure d'une Eglise, comme on dit le chevet de St. Denis, en parlant de cette partie de l'Eglise qui est derriere le Choeur, & où on monte par plusieurs degrés. On le dit aussi du Presbytere, ou de la maison qui y est jointe ou attenante. Le Prieuré de St. Barthelemy est basti au chevet de l'Eglise de St. Barthelemy derriere le Choeur.
 
On appelloit aussi autrefois fief-chevet, ou chevel, ou tenu en chef, celuy qui étoit mouvant immediatement du Roy.
 
On appelle une espée de chevet, un ami brave, & prompt à nous servir & à nous deffendre en toutes occasions. On le dit aussi d'autres choses qui nous sont familieres. Cet homme a toûjours son Iliade à la main, c'est son espée de chevet.
Top 10 des mots Top 10 des mots venus du japonais Top 10 des mots venus du japonais

Sushi, sashimi, maki, chirashi, gomasio, gyoza, teriyaki, yakitori, mochi, tataki… Avec l’engouement pour la cuisine nippone, nos dictionnaires...

Édouard Trouillez 28/06/2021