convoler

 

définitions

convoler ​​​ verbe intransitif

par plaisanterie Convoler (en justes noces), se marier, se remarier.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je convole

tu convoles

il convole / elle convole

nous convolons

vous convolez

ils convolent / elles convolent

imparfait

je convolais

tu convolais

il convolait / elle convolait

nous convolions

vous convoliez

ils convolaient / elles convolaient

passé simple

je convolai

tu convolas

il convola / elle convola

nous convolâmes

vous convolâtes

ils convolèrent / elles convolèrent

futur simple

je convolerai

tu convoleras

il convolera / elle convolera

nous convolerons

vous convolerez

ils convoleront / elles convoleront

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Oui, j'ai le pressentiment que bientôt vos trois dames vous quitteront pour convoler à de justes noces.Eugène Chavette (1827-1902)
Quand il fut sérieusement question de convoler, le poids de l'airain devint insupportable.Robert de Montesquiou (1855-1921)
Cela devait inévitablement attirer à elle tous ceux qui méditeraient de lui faire, à leur profit, convoler à de secondes noces.Eugène Chavette (1827-1902)
Presque toujours, ils n'ont songé à reconquérir leur liberté que pour convoler.Hugues Le Roux (1860-1925)
Pourvu que ma cousine ne prenne pas l'idée de me faire convoler en justes noces avec un petit officier algérois, joueur et paresseux, ou avec un employé de la maison !Roger Dombre (1859-1914)
Même j'avais songé à toi pour convoler avec ce fringant des fringants.Paul Mahalin (1838-1899)
Il n'a pas l'air de tenir outre mesure à me voir convoler en justes noces.Georges Darien (1862-1921)
J'en juge par la question la plus extraordinaire qu'un veuf puisse poser, s'il n'a pas le projet de convoler en secondes noces.Oscar Méténier (1859-1913)
Une dame, ayant divorcé deux fois, et ayant constaté par expérience combien ces sortes de séparations sont cruelles, désirerait convoler une troisième fois.Octave Uzanne (1851-1931)
On l'a vu : l'homme divorce presque toujours pour convoler à de nouvelles noces.Hugues Le Roux (1860-1925)
Mais si elle entend convoler en secondes noces, elle n'aura plus besoin de se faire enlever.Élie Reclus (1827-1904)
Tant qu'elle vivra, elle pondra désormais des œufs fertiles, sans qu'elle ait besoin de convoler à de nouvelles noces.Jean Pérez (1833-1914)
La femme met donc autant de froideur à convoler en secondes noces que l'homme y met d'ardeur.Émile Durkheim (1858-1917)
Le conseiller riposta par une allusion blessante sur l'âge du bourgmestre, destiné, par ses traditions de famille, à convoler en secondes noces.Jules Verne (1828-1905)
Depuis qu'il lui a laissé entendre qu'elle ferait bien de convoler avec moi, mes affaires de cœur ont avancé de moitié.Pamphile Le May (1837-1918)
Des intermédiaires obligeants, entre autres un général en retraite et deux veuves de colonels, se sont occupés de m'aider à convoler en justes noces.Georges Darien (1862-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONVOLER » v. n.

Terme du Palais. Il se dit des veuves qui se remarient. Une femme pendant son année de viduité ne doit pas convoler aux secondes nopces. La femme ne peut pas avantager son mary, quand elle convole en secondes nopces, de plus grosse somme que celle qu'elle laisse à celuy de ses enfans à qui elle donne le moins.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020