corniche

 

définitions

corniche ​​​ nom féminin

Partie saillante qui couronne un édifice. —  Ornement en saillie sur un mur, un meuble, autour d'un plafond. La corniche d'une armoire.
Saillie naturelle surplombant un escarpement. Route en corniche.

corniche ​​​ nom féminin

argot scolaire Classe préparatoire à l'École militaire de Saint-Cyr.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
De ce côté, quelques crochets de l'ancienne corniche se voient encore dans la corniche neuve, refaite en 1812.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879) et Jean-Baptiste-Antoine Lassus (1807-1857)
La face orientale est munie d'une fausse lucarne, surmontée d'une corniche et flanquée d'une chapelle que précède un pylône.Gaston Maspero (1846-1916)
Une corniche est bien la plus douce, la plus soumise, la plus complaisante confidente que les femmes puissent trouver dans les occasions où elles n'osent regarder leur interlocuteur.Honoré de Balzac (1799-1850)
Ces statues avaient pour piédestaux de simples dés, posés sur une longue corniche saillante qui faisait le tour de la salle et séparait le peuple de l'assemblée.Victor Hugo (1802-1885)
On prétend qu'ils sont descendus sur cette corniche étroite, mais parfaitement praticable, que vous voyez là-dessous, et que le pied leur a glissé.George Sand (1804-1876)
Par les fenêtres brisées, j'aperçois des coins de mobiliers luxueux ; un rideau pend déchiqueté à un balcon, un serin vit encore dans une cage accrochée à la corniche d'une mansarde.Émile Zola (1840-1902)
La route en corniche, très haut au-dessus de la mer, tourne, et ses cailloux sont éclatants, comme l'écume que tordent en bas les courants.René Bazin (1853-1932)
Son siège était placé au fond de la salle, sur une estrade couverte d'un dais dont on voit encore les pitons d'attache dans la corniche en face des fenêtres.Imbert de Saint-Amand (1834-1900)
Cette allée finissait par un portique de marbre ; les pilastres qui en soutenaient la corniche étaient de lapis, et la porte paraissait toute d'orfèvrerie.Jules Lemaître (1853-1914)
Vers le milieu de la montée, changeant de direction, il s'engagea résolument sur une étroite corniche qui surplombait l'abîme.Henri de La Blanchère (1821-1880)
Il eut assez de peine à faire passer au poids qu'il ramenait une corniche extrêmement saillante qui se trouvait sous sa fenêtre.Stendhal (1783-1842)
Au-dessus des arches règne une double corniche d'un pied et demi de large, soutenue par des mascarons.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Il ne quittait pas des yeux, en dessous de la corniche, une des fresques antérieures.Émile Zola (1840-1902)
Quand ils durent passer l'effrayante corniche de rochers où aucun homme du dehors n'eût osé se risquer, elle voulut l'aider d'un charme pour le préserver du vertige.George Sand (1804-1876)
Celui-ci allait presque à hauteur d'appui, et formait au point du raccord une sorte de corniche.Louis Reybaud (1799-1879)
Puis votre cage d'escalier ne s'élève pas au-dessus de la corniche et ne pourrait permettre d'entrer dans l'étage sous combles.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
C'était si bien compris que vingt minutes plus tard le caporal était revenu sur l'étroite corniche, ayant accompli la difficile et audacieuse opération qu'il avait imaginée...Émile Gaboriau (1832-1873)
Deux ramiers privés vinrent s'asseoir sur la corniche de la fenêtre ; il me les fit remarquer de la main.Madame de Krudener (1764-1824)
Tout à coup il se rappela un paysage de vallée, une route en corniche, la terrasse d'une villa.Marcel Prévost (1862-1941)
Ayant consenti à leurs demandes, nous avons facilité leur passage en posant des planches sur toutes les brèches de la corniche.Jean-Baptiste Mosneron de Launay (1738-1830)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CORNICHE » s. f.

La plus haute partie & le dernier ornement d'une colomne, ou d'un bastiment. La corniche se mesure depuis la frise jusqu'à la cimaise inclusivement. La corniche est en saillie. Les piedestaux ont aussi leurs corniches en saillies.
 
CORNICHE, se dit aussi de toutes ces petites saillies qui advancent en maçonnerie & en menuiserie, encore qu'il n'y ait point de colomnes. La corniche d'une cheminée. La corniche d'un buffet, d'une armoire.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020